Dimanche 20 septembre 2020

COVID-19 - Iohannis "surpris par le cynisme exagéré du PSD"

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 16/07/2020 à 00:00 | Mis à jour le 16/07/2020 à 00:00
Photo : Photo: presidency.ro
règles de mise en quarantaine, d'isolement et d'admission justice politique roumanie coronavirus PSD président Klaus Iohannis
Le président Klaus Iohannis a critiqué le Parti social-démocrate (PSD) pour avoir retardé l'adoption de la législation définissant les règles de mise en quarantaine, d'isolement et d'admission des patients qui ont été testés positifs au COVID-19.
 


Le Parlement a commencé à débattre, le 9 juillet dernier, du projet de loi sur la quarantaine et l'isolement, que le gouvernement a adopté le 6 juillet, conformément aux recommandations de la Cour constitutionnelle (CCR).

Les mesures de quarantaine et d'isolement imposées par le gouvernement roumain par un arrêté signé par le ministre de la santé ont été temporairement suspendues, suite à la décision d'inconstitutionnalité prononcée par la Cour constitutionnelle roumaine le 26 juin dernier.
 
Suite à cette décision, les patients atteints du Covid-19 ne présentant aucun symptôme ne peuvent pas être retenus dans les hôpitaux. En conséquence, la plupart des patients dans cette situation ont demandé à être renvoyés chez eux, où il n'y a aucun mécanisme légal pour les empêcher de propager l'épidémie.

Dans un communiqué de presse du mardi 14 juillet dernier, le président a averti que le report de l'adoption de la législation pourrait entraîner la mort de "dizaines, voire des centaines de Roumains", le gouvernement étant "privé d'un mécanisme essentiel pour gérer l'épidémie".

Le président a également fait valoir que les effets de la pandémie sont de plus en plus visibles dans le pays, où 637 cas de coronavirus ont été signalés le 14 juillet dernier.

Il s'est dit "surpris par le cynisme exagéré du PSD". Il a qualifié la situation d'"extrêmement triste et choquante" et a exhorté le Parlement à accélérer l'adoption de la loi.

"Ce retard avec lequel le PSD veut paraître important ou intéressant pourrait coûter la vie à des dizaines, voire des centaines de Roumains. Je renouvelle mon appel au Parlement: terminez les débats, approuvez une bonne version. Sinon, vous serez moralement responsable de la mort de dizaines, voire de centaines de Roumains. Ce retard ne peut être toléré ", a déclaré le président.

À la Chambre des députés, le PSD a amendé la loi soumise à l'examen du gouvernement et a voté son adoption. Cependant, lundi 13 juillet, le chef du PSD, Marcel Ciolacu, a annoncé que le projet de loi ne serait pas voté au Sénat "tant que le PM et le ministre de la Santé ne viendraient pas clarifier tous ses aspects", a rapporté Radio Europa Libera Romania. Il a qualifié la version adoptée à la Chambre des députés de "mauvaise loi" qui ne peut être adoptée. Le chef du PSD a également fait valoir qu'une approbation du ministère de la Justice était nécessaire sur la loi sur la quarantaine et l'isolement.

La commission juridique du Sénat a débattu de la loi le 14 juillet dernier. Le ministre de la Santé Nelu Tătaru et le secrétaire d'État Raed Arafat, chef du Département des situations d'urgence (DSU), étaient présents lors des discussions au Sénat.

Réagissant aux déclarations du président, Marcel Ciolacu a déclaré que le gouvernement était responsable de cette situation et a fait valoir que le président rejetait la faute sur le Parlement.

"Nous n'autoriserons pas une atteinte aux droits et libertés des citoyens. La solution est une loi claire, qui ne laisse pas de place aux abus. C'est ce que nous ferons", a-t-il écrit dans un article Facebook cité par Digi24.ro.
 
 
 
 
 
 
 
lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

L'univers onirique de Jules Perahim

La paix fut imposée pendant la période de l'entre-deux-guerres. À la fin de la Grande Guerre, les états européens se redressèrent du point de vue économique et social, fournissant à la culture la meil