BUSINESS - Airways a vendu sa participation de 10% dans Blue Air

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 11/06/2020 à 00:00 | Mis à jour le 11/06/2020 à 00:00
Photo : Facebook/Blue Air
Blue-Air-plane-photo-Blue-Air-on-FB

Le groupe allemand Airways a vendu sa participation de 10% dans Blue Air, le plus grand transporteur aérien roumain et le deuxième acteur du marché local, après Wizz Air.

 



La participation, acquise par la société allemande au début de l'année dernière, a été transférée à l'actionnaire majoritaire de Blue Air, l'investisseur roumain Teodor Cristian Rada, selon Profit.ro. Par la suite, il a transféré les actions à Airline Invest, une société créée en décembre 2019 dans laquelle il détient 99,9% des actions, le reste appartenant à Mihai Catalin Rada.

"Blue Air confirme la décision de Zeitfracht Group de se retirer de Blue Air Aviation pour se concentrer sur ses activités de fret et de logistique B2B. Depuis le début de la collaboration, nous avons cherché à identifier des synergies supplémentaires pour étendre notre partenariat. À la fin de l'année dernière, après La décision stratégique de Zeitfracht de se concentrer sur les activités ACMI [avion, équipage, maintenance et assurance] et le transport de marchandises, et compte tenu de la consolidation financière de Blue Air, les deux sociétés ont décidé de poursuivre leur partenariat avec une participation séparée ", ont déclaré des responsables de Blue Air.

L'investisseur allemand, anciennement appelé Zeitfracht Luftfahrt, est actif dans la logistique, le transport maritime et l'immobilier, mais aussi dans l'aviation.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale