Mercredi 17 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ANALYSE - Statistiques sur le divorce en Roumanie

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 01/06/2014 à 22:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 07:44

Une étude sur le thème du divorce en Roumanie met en évidence qu'en 2013, un mariage roumain sur cinq s'est soldé par un divorce.

Photo : D.R.

28.507 couples roumains ont divorcé l'année dernière, soit 3.000 de moins qu'en 2012. C'est ce que révèle une étude récente effectuée par l'Institut national des statistiques (INS). La durée moyenne d'un mariage serait de 13,6 ans, et un mariage sur cinq aurait débouché sur un divorce. Les causes invoquées pour ces ruptures seraient, dans 3,3% des cas, l'infidélité conjuguale, l'alcoolisme (2,5%), les violences physiques (2,3%), d'autres raisons (23,9%), et dans 65% des cas, le divorce relèverait d'un accord à l'amiable. Il ressort par ailleurs que la baisse du nombre de divorces va de pair avec un contexte économique défavorable ; lorsque l'économie est au beau fixe, le nombre de divorces irait en augmentant. 
La première période synonyme de difficultés dans le couple et potentiellement génératrice de divorce apparaît après cinq, six ans de mariage, tandis qu'une forte hausse du nombre des cas s'observe à partir de vingt ans de mariage. Même chose dans des situations d'alcoolisme ou de violence conjuguale. 

De façon générale, le nombre de divorces en Roumanie est plus élevé après vingt ans de mariage. Pour les hommes, la période la plus "propice" au divorce concerne les 35-39 ans, contre 30-34 ans pour les femmes, toujours d'après l'étude de l'INS. 

Les chiffres de l'INS indiquent également que les principaux foyers de divorce sont les grands centres urbains, avec Bucarest devançant largement des départements comme Constan?a, Ia?i, Prahova ou Bra?ov. Les départements les moins touchés sont Covasna, Giurgiu et Bistri?a. La Moldavie, fortement exposée à de grands mouvements migratoires vers l'étranger, est particulièrement présente dans ce classement, le nombre de couples monoparentaux en charge d'un ou de plusieurs enfants étant plus important dans cette région. 

En outre, sur l'ensemble du pays, le nombre de femmes de moins de 30 ans ayant déjà divorcé est 2,2 fois plus important que le nombre d'hommes. Généralement, les femmes divorcent plus jeunes, à 37,2 ans, contre 40,8 ans pour les hommes. 

Enfin, autre information importante : les personnes disposant d'études supérieures sont davantage impliquées dans des situations de divorce. Et c'est dans le département d'Ilfov, autour de la capitale, que les gens divorcent le plus rapidement, après 12,5 ans de vie de couple, contre 15,6 ans dans le département de Covasna à l'opposé, où beaucoup de gens et en particulier les femmes divorcent après 40 ans. 
Concernant les enfants, 44,2% des couples ayant divorcé en 2013 avaient des enfants mineurs. Par ailleurs, 48,1% des divorces prononcés l'ont été en accordant une faute partagée à l'égard des deux parents, contre 13,2% par la faute de l'époux, 4,3% par la faute de l'épouse, et 34,4% pour d'autres raisons. Pour rappel, une loi apparue en 2010 permet aux couples de divorcer par voie administrative permettant ainsi à un officier civil ou à un notaire de reconnaître un divorce à l'amiable. Benjamin Ribout (www.lepetitjournal.com/Bucarest) lundi 2 juin 2014

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Tokyo Appercu
POLITIQUE

Japon : élections à la chambre des conseillers

Le 21 juillet prochain se tiendront au Japon les élections de la chambre des conseillers qui verront se renouveler la moitié des sièges de l’assemblée (dans trois ans pour l’autre moitié).

Sur le même sujet