TEST: 2245

Amende de 5000 RON pour Iohannis suite à des propos discriminatoires

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 21/05/2020 à 00:00 | Mis à jour le 21/05/2020 à 08:40
Photo : Presidency.ro
Amende de 5000 RON pour Iohannis suite à des propos discriminatoires

Le Conseil national de lutte contre la discrimination (CNCD) a infligé une amende de 5 000 RON au président roumain Klaus Iohannis (plus de 1 000 EUR) pour des déclarations concernant l'autonomie du pays des Sicules et des Hongrois.



Fin avril, la Chambre des députés a adopté tacitement, sans débat, un projet de loi qui offrait une autonomie administrative au pays des Sicules, une région du centre de la Roumanie habitée principalement par des ethnies hongroises. Klaus Iohannis a réagi vivement à la nouvelle, accusant un accord entre le Parti social-démocrate (PSD) et l'Alliance démocratique des Hongrois de Roumanie (UDMR), celui de vouloir donner "la Transylvanie aux Hongrois".

«Jó napot kívánok, PSD! (Bonjour, PSD!). C'est incroyable, chers Roumains, ce qui se passe au Parlement roumain. Le PSD a aidé l'UDMR à faire adopter à la Chambre des députés une loi qui accorde une large autonomie au pays des Sicules. C'est incroyable les accords conclus au Parlement roumain! Alors que nous, le gouvernement, les autres autorités luttons pour la vie des Roumains, nous luttons pour mettre fin à cette pandémie, le PSD, le grand PSD, se bat dans l'ombre et dans les bureaux du Parlement pour donner la Transylvanie aux Hongrois. Je me demande ce que le leader de Budapest, Viktor Orban, vous a promis en échange de cet accord? Vous voyez, chers Roumains, cela signifie une majorité toxique, la majorité toxique du PSD. Maintenant, mes chers amis, peut-être que mon désir d'organiser des élections anticipées est mieux compris par chacun d'entre vous. Je ne veux plus que les problèmes essentiels de la nation soient tranchés par le PSD. Je ne veux plus que cette majorité toxique du PSD se prononce contre la Roumanie et contre les Roumains. Une telle chose est inadmissible et, tant que je serai président de la Roumanie, une telle loi n'existera pas », a déclaré Iohannis à l'époque.

Le CNCD a déclaré mercredi 20 mai que cette déclaration "est un acte de discrimination et de viol du droit à la dignité fondée sur l'ethnie / la nationalité", a rapporté G4media.ro local. Ainsi, l'agence a infligé une amende de 5 000 RON au président.

L'administration présidentielle a déclaré que la décision du CNCD était «profondément politique» et a annoncé que le président Iohannis la contesterait devant les tribunaux.

Le CNCD a annoncé mercredi plusieurs autres sanctions. Par exemple, l'agence a également infligé une amende à l'ancien président Traian Basescu et au député PSD Nicolae Bacalbasa pour une série de déclarations sur les Roms.

 

 

 

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

dombout sam 23/05/2020 - 13:49

Haha, j 'essaye d 'imaginer la même situation en France. Un parti qui serait pour l 'autonomie de la Bretagne ( suivez mon regard ;-) ) Pauvre M. Iohannis, ça doit pas être facile tous les jours pour lui....

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale