Lundi 22 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Affaire d'adoption, le cas de la petite Sorina crée la polémique

Par Grégory Rateau | Publié le 26/06/2019 à 00:00 | Mis à jour le 26/06/2019 à 11:19
Photo : Facebook/Uniti pentru Sorina
Sorina Lucan adoption

Le procureur général roumain par intérim, Bogdan Licu, a demandé lundi à la cour de Mehedinti de rendre une ordonnance interdisant à une petite fille de 8 ans, Sorina Lucan, adoptée par un couple roumain aux États-Unis de quitter le pays avec ses parents adoptifs. Il a également demandé à la cour d'appel de Craiova de réviser sa décision finale en vertu de laquelle l'enfant aurait été donnée pour adoption au couple respectif, a rapporté la section locale G4media.ro.

 



Sorina Lucan, une fillette de 8 ans de Baia de Arama, une petite ville du sud-ouest de la Roumanie, a été enlevée de force à sa famille d'accueil le 21 juin pour être confiée à ses parents adoptifs. Les images de la fillette pleurant et résistant aux personnes qui l'ont emmenée ont provoqué de vives émotions et un débat houleux en Roumanie. Beaucoup ont critiqué la manière dont les autorités judiciaires ont traité cette affaire, tandis que d'autres se sont empressés de dire que l'adoption devrait être annulée. Le ministre du Travail, Marius Budai, et la ministre de la Justice, Ana Birchall, ont été parmi ceux qui ont déclaré que l'enfant devrait rester dans le pays.
 


Sorina avait été élevée par sa famille d'accueil depuis l'âge de un an et demi. Après de nombreuses tentatives infructueuses, les autorités ont trouvé une famille adoptive pour la fille, un couple roumain vivant aux États-Unis. La cour d'appel de Craiova a rendu une décision finale sur l'adoption en avril 2019, annulant une décision initiale du tribunal de Mehedinti à l'encontre de cette adoption. Cependant, la mère adoptive de la petite, qui avait été payée par l’État pour l’élever et qui n’a apparemment pas tenté de l’adopter, a refusé de la donner.



En mai, les autorités ont annulé le statut d’assistante sociale de la mère nourricière et ont cessé de la payer. Cependant, elle a continué à refuser de remettre la petite Sorina à sa famille adoptive et cette dernière a donc porté plainte. À la suite de cette plainte, un procureur de Craiova s’est rendu au foyer d’accueil de l'enfant, accompagné de troupes spéciales d’intervention, et l’a emmenée de force.



La section spéciale des magistrats d’instruction a ouvert une enquête pour vérifier si le procureur avait le droit de retirer l'enfant de sa famille d’accueil. Le procureur général Bogdan Licu a demandé au tribunal de Mehedinti d'interdire à la famille adoptive d'emmener Sorina hors du pays avant la clôture de l'enquête. Il a également demandé aux parents adoptifs d’offrir à l'enfant un programme d’aide psychologique d'une durée de trois mois.

 

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...