TEST: 2245

1,5M d'enfants roumains exposés au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2020

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 01/11/2021 à 00:00 | Mis à jour le 01/11/2021 à 00:00
Photo : Pixabay
exposés au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale

Selon un nouveau rapport de l'ONG Save the Children, pour la première fois en cinq ans, le risque de pauvreté et d'exclusion sociale a augmenté chez les enfants roumains (36,3%). Et la pandémie a eu un impact sérieux sur les enfants les plus vulnérables, la situation étant encore plus grave pour les enfants handicapés, les enfants roms et les enfants en situation de précarité.

 

 

En 2020, 1 582 000 enfants en Roumanie (36,3 %) étaient menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale. Selon le rapport de Save the Children, les enfants étaient les plus vulnérables à la pandémie. Le risque de pauvreté et d'exclusion sociale chez les enfants a augmenté de 0,5 point de pourcentage l'année dernière, alors qu'il a diminué de 1,2 point de pourcentage chez les adultes.

Le taux de privation matérielle sévère a augmenté dans la population générale, de 14,5% à 15,2%, mais l'augmentation était encore plus élevée chez les enfants - de 17,7% à 21,4% et, dans le cas des enfants de moins de 6 ans, de 16% à 22% .

Selon Save the Children, les enfants handicapés, en particulier ceux des zones rurales, et les enfants roms, courent un risque accru d'exclusion sociale et de ségrégation, y compris en termes d'éducation.

Quant aux enfants laissés par des parents travaillant à l'étranger, leur nombre atteignait 75 136 fin décembre 2020. Parmi eux, 13 253 avaient les deux parents à l'étranger et 9 409 avaient un parent vivant dans un autre pays.

"La plupart restent sous la garde de grands-parents ou d'autres membres de la famille, mais il y a aussi des cas où les enfants sont laissés à eux-mêmes ou dans le système de protection alternatif", a déclaré Save the Children.

Un groupe particulièrement vulnérable est celui des enfants de mères mineures : 7 977 mères mineures ont été enregistrées en 2019, dont 700 ont accouché avant l'âge de 15 ans. Les enfants de mères mineures sont plus vulnérables que les autres enfants, ne sont pas vaccinés à temps et n'ont pas un accès régulier aux services médicaux.

Le même rapport a également déclaré que, même avant la pandémie de COVID-19, les enfants roumains étaient confrontés à différents obstacles les empêchant d'accéder à des soins de santé égaux et de qualité.

"Bien que les soins de santé pour les enfants soient gratuits, les disparités régionales et le déséquilibre urbain/rural, les listes d'attente et les fonds limités alloués au système médical poussent les familles à se tourner vers les services médicaux privés, qui ne sont pas accessibles à tous", a déclaré l'organisation.

La pandémie de COVID-19 a accentué les disparités : selon un rapport de Save the Children Roumanie, en avril 2020, 23% des parents n'étaient pas en mesure d'acheter des médicaments pour leurs enfants, tandis que 15% ont déclaré qu'ils n'avaient pas accès aux services médicaux pour enfants.

Selon la nouvelle analyse de Save the Children, qui comprend 14 États européens (9 États membres de l'UE et 5 autres non membres de l'UE), les enfants de l'Union européenne, l'une des régions les plus saines et les plus justes du monde, sont confrontés à des niveaux inacceptables de pauvreté et il n'y a pas de pays européen sans enfants se trouvant au bord de la pauvreté. Par exemple, en Allemagne, l'un des pays les plus riches du monde, 1/4 des enfants d'Allemagne sont exposés au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale. En Espagne et en Roumanie, un enfant sur trois vit en dessous du seuil de pauvreté, tandis qu'en Italie, 200 000 enfants supplémentaires sont se sont retrouvés dans l'extrême pauvreté en 2020.

"Rappelant que l'Union européenne s'est engagée à sortir au moins 5 millions d'enfants de la pauvreté d'ici 2030, en allouant 88 milliards d'euros du budget de l'UE pour 2021-2027 à cet objectif, nous pensons que le moment est venu pour les gouvernements d'agir. D'ici mai 2022, les États membres doivent créer des plans d'action pour mettre en œuvre la garantie européenne pour l'enfance", a déclaré Save the Children.

Save the Children Roumanie organisera une nouvelle édition de son Festival des Arbres de Noël (Festivalul Brazilor de Craciun) le 9 décembre. La vente aux enchères caritative vise à collecter des fonds pour les enfants défavorisés de Roumanie. L'année dernière, l'événement a permis de récolter des fonds d'une valeur totale de 474 600 euros en mettant aux enchères 30 sapins de Noël de créateurs.

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale