Jeudi 14 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les vaccins à faire avant de venir en Inde

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 02/10/2019 à 20:00 | Mis à jour le 02/10/2019 à 20:00
Photo : credit wikicommons
Vaccins Inde Mumbai Dengue Chikungunya

Lorsqu’on pense voyage en Inde, on pense tout de suite, risque de “tourista” et autres déboires intestinaux. Mais, l’Inde est aussi un pays dans lequel certaines maladies  pratiquement disparues en France sont encore présentes, c’est pourquoi l’Institut Pasteur à Paris recommande en priorité de mettre à jour les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal. La tuberculose, par exemple, est encore très présente en Inde (on y trouve un tiers des cas mondiaux).  

 

La liste ci-dessous a été revue par un médecin généraliste français résidant actuellement à Bombay.


Les vaccinations suivantes généralement effectuées en France : BCG, Diphtérie, Tétanos, Coqueluche, Poliomyélite, infections à Haemophilus influenzae b, Rougeole, Rubéole et Oreillons ainsi que les infections à pneumocoques et méningocoques sérogroupe C pour les enfants et adolescents doivent être à jour.


1. Maladies issues de l’alimentation ou de l’eau contaminée 

Hépatite A et Typhoïde sont deux maladies qui peuvent être contractées via l’alimentation et l’eau dans toutes les zones où le niveau d’hygiène est faible. Le risque est élevé en Inde même dans les grandes villes. L’Institut Pasteur recommande donc d’effectuer les vaccins protégeant contre l’Hépatite A (pour tous à partir de un an) et la Typhoïde (pour tous à partir de deux ans). La procédure pour chacun comprend une injection quinze jours avant le départ. Un rappel doit être effectué pour l’Hépatite A entre un à trois ans plus tard. Le vaccin contre la Typhoïde est valable pour 3 ans et doit donc être renouvelé en cas de prolongation du séjour en zone à risque.
 

2. Maladies transmises par les fluides corporels

En cas de séjour long ou répété ou pour une expatriation, il faut envisager une vaccination contre l’Hépatite B. Le risque de contracter cette maladie est élevé en Inde, car de nombreux Indiens sont porteurs du virus. L’infection se transmet par le contact avec le sang et d’autres fluides corporels. Les expositions potentielles sont : rapports sexuels, usage de drogue, être accidenté ou recevoir des soins médicaux. Attention, la procédure s’étale sur plusieurs mois, mais il existe un schéma accéléré si le départ est imminent.


3. Maladies transmises par les moustiques 

De même, en cas d’expatriation ou de séjour en zone rurale, l’Institut Pasteur recommande la vaccination contre l’Encéphalite japonaise. Elle est transmise par la piqûre de moustiques. Le vaccin peut être fait à partir de l'âge de deux mois avec un rappel 1 ou 2 ans plus tard.

Par contre, il n’existe pas encore de vaccins pour les deux maladies transmises par les moustiques présentes en Inde : le Paludisme et le Chikungunya. Sanofi Pasteur produit un vaccin contre la Dengue, mais l’Organisation Mondiale de la Santé recommande de ne l’utiliser que chez les personnes ayant déjà eu une première infection. Sanofi Pasteur a confirmé que les personnes n’ayant jamais eu la maladie courent le risque d’en développer une version sévère après la vaccination.

Les moustiques nocturnes sont les vecteurs du Paludisme alors que ce sont les moustiques diurnes qui transportent Dengue et Chikungunya.

Selon l’Institut Pasteur, les Etats les plus à risque pour le Paludisme sont ceux du nord-est, les îles d’Andaman et de Nicobar, le Chhattisgarh, le Gujarat, le Jharkhand, le Karnataka (à l’exception de la ville de Bangalore), le Madhya Pradesh, le Maharashtra (à l’exception des villes de Mumbai, Nagpur, Nasik et Pune), l’Orissa et le Bengale Occidental (à l’exception de la ville de Calcutta).

Dengue et Chikungunya sont présents partout même dans les grandes villes comme Mumbai.

 

Vaccins Inde Dengue Chikungunya
Présence du Chikungunya dans le monde (carte par 
Unenthusiastic - Own work)

 

Pour lutter contre le Paludisme, il existe des traitements préventifs qui doivent être pris par les personnes se rendant dans les zones rurales des Etats les plus à risque. Cependant, la première des précautions est la protection contre les piqûres de moustiques en se couvrant les jambes et les bras avec des vêtements longs surtout le soir, et en utilisant des produits répulsifs pour les zones découvertes (renouveler les applications selon le produit utilisé) et des moustiquaires notamment pour les enfants, de préférence imprégnées d’insecticide.

En cas de fièvre survenant pendant le séjour ou dans les mois qui suivent le retour, il convient de consulter un médecin le plus rapidement possible.


Il n’y a pas de risques de fièvre jaune en Inde. Mais, attention, un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l’entrée du pays pour les voyageurs âgés de plus de neuf mois en provenance d’un pays où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune et pour ceux qui ont transité par un aéroport d’un pays où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune. Ce certificat est valide à vie.                                                



4. Maladie transmise par les animaux

La rage est encore très présente en Inde du fait du grand nombre d’animaux errants même dans les mégalopoles. Les chiens sont les principaux porteurs de la maladie qui est fatale, mais elle peut aussi être transmise par les chats, les rats et les chauve-souris. 

En cas de morsure ou de griffure, il est important de nettoyer immédiatement la plaie avec du savon et de l’eau courante pendant 15 minutes, puis d’appliquer un désinfectant et de consulter tout de suite un médecin. Une personne même vaccinée aura besoin d’un traitement après la blessure pour combattre la maladie.

Il est recommandé de vacciner les enfants dès qu’ils marchent.

 

Certaines des procédures de vaccination s'étalant sur plus d'un mois, il est recommandé de ne pas tarder à s'en inquiéter dès que le voyage en Inde est décidé.

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Valence Appercu
ÉVÉNEMENT

Quelle moustache portez-vous en ce mois de Movember ?

De nombreuses célébrités participent au mouvement international qui réunit 5 millions de personnes se laissant pousser la moustache pendant 1 mois. Et vous ? Plutôt Brad Pitt ou Jennifer Gardner ?