Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le port de la ceinture de sécurité à l’arrière est obligatoire en Inde

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 15/09/2019 à 00:00 | Mis à jour le 15/09/2019 à 00:00
Photo : Credit : Unsplash
ceinture securite obligatoire Inde

Selon une loi votée en 2004 et mise en application en 2005, TOUS les passagers d’un véhicule à quatre roues doivent être attachés lorsque celui-ci est en mouvement. L’amende en cas d’oubli de la ceinture de sécurité pour les passagers à l’arrière vient d’être augmentée récemment et est de 1000 roupies (13 euros). 

 

La loi stipule clairement que tous les nouveaux véhicules doivent être livrés avec des ceintures de sécurité pour tous les sièges, mais qu’elle n’est pas applicable pour les véhicules plus anciens qui ne disposent pas de cet équipement à l’arrière. 

 

Bien que la loi date de plus de dix ans, il est rare de voir les passagers assis à l'arrière d’une voiture avec la ceinture de sécurité attachée. La plupart des taxis et des Uber ou Ola ne disposent même pas de cet équipement. Et, jusqu’à présent, cette infraction n’était pas punie ou très rarement. 

 

Depuis l’augmentation du montant de l’amende et l’application de la loi par certains policiers, les automobilistes ont contesté sa validité déclarant que cela ne faisait pas partie du Motor Vehicles Act. Cependant, selon le Times of India, cette notification est bien incluse dans le Central Vehicle Rules depuis 2004.

 

Alors, attention, n’oubliez plus la ceinture de sécurité même à l’arrière !

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Bombay ?

Chennai Appercu
DÉCOUVERTE

Traversez Darjeeling et le Sikkim, entre le Népal et le Bouthan

Lepetitjournal donne la parole à Thibaut, passionné de treks partout dans le monde, réalisés avec ou sans sa famille. Il nous raconte aujourd’hui son aventure du côté de Darjeeling et du Sikkim.

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles