Jeudi 3 décembre 2020

Reality Gives, une éducation de qualité pour les enfants de Dharavi

Par Isabelle Bonsignour | Publié le 02/07/2020 à 01:01 | Mis à jour le 02/07/2020 à 12:01
Photo : @CharlotteWatkins
Dharavi ecole Mumbai bidonville

Dharavi, souvent décrit comme le plus grand bidonville d’Asie, couvre une superficie de 2,1 km2 dans laquelle habitent et travaillent plus d’un million de personnes, c’est un des endroits les plus denses du monde. Peu d'écoles à l'intérieur de Dharavi offre un enseignement de qualité, c’est de ce constat qu’est née Reality Gives, une ONG qui s’attache à transmettre aux enfants les compétences dont ils auront besoin dans le monde du travail. Reality Gives est le moyen de restitution à la communauté de Dharavi de l’entreprise de tourisme Reality Tours and Travel.

 

La rédaction a rencontré Charlotte Watkins, Fundraising et Marketing Director pour Reality Gives, qui nous a confié l’histoire de l’ONG, les succès et les difficultés rencontrées aujourd'hui en cette période de crise sanitaire et de confinement strict de Dharavi (For English, scroll down).
 

reality tours ecole mumbai
Guide de Reality Tours and Travel avec des écoliers à Dharavi @CharlotteWatkins

 

Des visites du bidonville de Dharavi pour financer l'éducation des enfants y vivant

En 2006, Chris Way et Krishna Pujari fondent Reality Tours and Travel, une entreprise de tourisme éthique qui organise des visites du grand bidonville de Dharavi au coeur de Mumbai sur le modèle de ce qui se fait dans les favellas de Rio. L’objectif de Reality Tours n’est pas seulement d’immerger les visiteurs dans la vie de Dharavi et de leur montrer le côté positif de ces quartiers, mais aussi de soutenir en retour les communautés y habitant (A la découverte de Dharavi avec Reality Tours). Mais, de quoi, ces communautés ont-elles le plus besoin ? 

Chris et Krishna se rendent rapidement compte que les familles de Dharavi n’ont pas accès à l’enseignement des compétences indispensables pour trouver un emploi dans le monde actuel : la connaissance de l’anglais et l’apprentissage de l’informatique. Dès 2007, ils investissent les profits générés par les visites dans la création d’un centre pour l’enseignement de l’anglais et de l’informatique au coeur de Dharavi. A la suite de l’augmentation croissante du nombre de tours, les deux fondateurs décident d’amplifier leur action au sein des communautés et fondent, en 2009, l’ONG Reality Gives pour permettre un accès à une éducation de qualité pour les enfants de Dharavi.

Depuis sa création, Reality Gives a permis à plus de 9 000 enfants, jeunes et adultes de Dharavi d'acquérir les compétences nécessaires pour un avenir meilleur. L’ONG s'est aussi développée et intervient dans une deuxième communauté dans le besoin, Sanjay Colony, un bidonville installé près d'une des zones industrielles les plus fréquentées de New Delhi.

 

reality tours sanjay colony delhi
Sanjay Colony @CharlotteWatkins

 

Reality Gives : un programme pour les jeunes et un programme scolaire

Aujourd'hui, Reality Gives gère à la fois un programme pour les jeunes et un programme scolaire qui touchent chaque année plus de 1000 bénéficiaires, grâce à une équipe dédiée, recrutée à 80% dans la communauté.

Le programme pour les jeunes est dispensé à partir du centre installé au coeur de la communauté à Dharavi et offre une combinaison de :

  • cours d’anglais qui s’adressent à tous, jeunes ou moins jeunes,
  • cours d’informatique et
  • apprentissage des savoirs comportementaux.

C’est aussi un endroit pour étudier ou jouer.

Le programme scolaire a débuté dans une école privée installée à Dharavi en 2013 dans laquelle l’enseignement est uniquement en marathi, la langue du Maharashtra. Reality Gives a commencé à la demande de l'école à mettre en place des cours d’anglais pour les plus petits, puis les leçons ont été étendues à toutes les classes. Petit à petit, l’ONG a redéfini la façon d’enseigner dans l'école en proposant plus d’enseignants par classe, en mettant aussi l’accent sur les compétences sociales et en ouvrant les enfants au monde. Aujourd'hui, les équivalents de la maternelle et du primaire sont concernés par le programme scolaire de Reality Gives.

"Le succès a été au rendez-vous, les parents sont enchantés de voir leurs enfants apprendre et soutiennent l’ONG, la progression des enfants est gratifiante,” affirme Charlotte Watkins avec enthousiasme.

 

dharavi ecole mumbai reality
Un écolier à Dharavi @CharlotteWatkins

 

Une partie du financement assurée par Reality Tours and Travel

80% du chiffre d’affaires réalisé par Reality Tours and Travel est réinvesti dans Reality Gives et permet de couvrir 25% du budget de l’ONG. Le reste du financement provient des dons de sponsors avec lesquels Reality Gives entretient une relation de partenariat à long terme et d'activités de collecte de fonds, en particulier lors de marathons. 

Nos sponsors sont très divers,” assure Charlotte Watkins.

Cependant, la fermeture des frontières en mars 2020 et la mise en confinement de toute la population indienne a généré l'arrêt complet des activités de Reality Tours and Travel et par conséquent, un déficit de financement pour Reality Gives.
 

dharavi ecole mumbai reality
Une jeune fille du programme pour les jeunes @CharlotteWatkins

 

Reality Gives au temps de la Covid-19

L'arrivée du coronavirus sur le sol indien a eu un impact fort sur les activités de toutes les ONG qui oeuvrent dans l'éducation puisque le confinement strict de tout le pays a entraîné la fermeture de toutes les écoles. Face à l’explosion des cas à Dharavi et à la difficulté de maintenir les distances sociales nécessaires à la prévention de la propagation de la maladie, le quartier a été mis en confinement strict par la mairie de Mumbai et a été coupé du reste de la ville.

Cependant, comme l’affirme Charlotte Watkins, “Au sein de Reality Gives, nous étions convaincus qu’il fallait maintenir le contact avec les élèves et poursuivre l’enseignement par tous les moyens possibles avant et après les vacances d'été.” (ndlr : les vacances d'été à Mumbai sont au mois de mai)

Le premier mois et demi de confinement a correspondu avec la dernière période de cours avant les vacances scolaires et l'équipe en charge du programme scolaire a vite imaginé une solution pour rester en relation avec les élèves confinés chez eux et ne pas perdre le lien. Des groupes WhatsApp ont été mis en place regroupant enfants et enseignants. Ces derniers les ont utilisés pour proposer des activités créatives en ligne, des exercices pour rester en forme, mais aussi pour diffuser des informations sur les mesures de prévention de propagation de la maladie et pour couper court aux fausses rumeurs qui ont très rapidement circulé sur les réseaux sociaux.

 

dharavi ecole mumbai reality
Extrait des témoignages des enseignants et des élèves de Reality Gives


Les enseignants sont devenus une source importante de soutien pour les élèves au cours de cette période de crise,” déclare Charlotte Watkins.

De même, les leçons d'anglais dispensées dans le cadre du programme pour les jeunes se sont poursuivies par WhatsApp et des discussions téléphoniques ont servi d’exercices de pratique de l’oral. 

La rentrée scolaire a finalement eu lieu le 22 juin mais pas en présentiel, les écoles étant maintenues fermées par le gouvernement de l'état. Reality Gives s’y est préparée en formant au préalable les enseignants à l’enseignement en ligne et en reprenant le contact avec les parents. 

Les habitants de Dharavi sont forts et résistants, c’est incroyable de voir comment ils traversent cette crise,” lance Charlotte Watkins. 

Elle nous a aussi confié que la situation financière de l’ONG a été mise à mal par l'arrêt des activités de tourisme de Reality Tours and Travel et que le recours à la collecte de dons est aujourd’hui plus difficile. “La Covid-19 est une période difficile pour recueillir des fonds,” avoue la jeune femme.

C’est pourquoi l’ONG a récemment lancé un appel à solidarité et mis en place une plateforme pour recevoir des dons du public en Inde ou depuis l'étranger. “Chaque roupie donnée servira à financer un des deux programmes ou à payer les enseignants et le personnel,” déclare Charlotte Watkins. 

L’ONG est aussi à la recherche d’ordinateurs portables qui seront utilisés pour les cours en ligne.
 

dharavi ecole mumbai reality
Une ruelle de Dharavi @CharlotteWatkins

 

Une éducation de qualité est indispensable pour un avenir meilleur. La crise que nous traversons a renforcé cette conviction. Il est impensable que les élèves ratent une année scolaire.

 

Pour soutenir Reality Gives

 

******

(English version)

Reality Gives, making quality education a reality

Dharavi, often described as the largest slum in Asia covers an area of 2.1 km2 in which more than one million people live and work, it is one of the most populated places in the world. Few schools inside Dharavi offer quality education, it is from this observation that was born Reality Gives, an NGO which strives to equip children with the skills they will need in our world.

The editorial team met with Charlotte Watkins, Fundraising and Marketing Director for Reality Gives, who told us about the history of Reality Gives, the successes and difficulties encountered today in this period of health crisis and strict containment of Dharavi.

 

dharavi ecole mumbai reality
School children in Dharavi @CharlotteWatkins

 

From an ethical tourism company to an NGO to provide access to quality education to children and youth in low-income communities in India.

In 2006 Chris and Krishna opened Reality Tours and Travel, an ethical tourism company, and launched an Educational Slum Tour of Dharavi, one of Asia’s largest slums. The goal was to show people the positive side of this community and reinvest profits from the tour into its development.

After discussing Dharavi’s needs with its families, in 2007 Reality Tours set up a Community Centre to provide English and computer classes, using tour revenues. As Reality Tours grew, the founders decided to expand on their social work. In August 2009, the NGO Reality Gives was born to provide access to quality education to children and youth in Dharavi and similar communities in India.

Since then Reality Gives has reached out to over 9000 beneficiaries and expanded to a second community in need, Sanjay Colony, a slum settled close to one of New Delhi busiest industrial areas.


 

dharavi ecole mumbai reality tours
A school girl in Dharavi @CharlotteWatkins

 

Reality Gives: a Youth Program and a School Program

Today Reality Gives runs a School Program and a Youth Program reaching out to over 1000 beneficiaries every year, thanks to a dedicated team, 80% hired from the community itself.

In Dharavi many youths could only access substandard schools. This impacted their future career and education opportunities, as well as their sense of self-confidence. The Youth Program was launched in 2010 as a combination of English, Computer and Life Skills classes to offer these youth a second chance.

The School Program was started in 2013 in partnership with an existing private low-income school, Royal City School in Dharavi, with Reality Gives providing English medium holistic education to children from preschool to Grade 1. In 2017, Reality Gives achieved its ambition to provide quality education to the entire primary section of the school.

Our program is holistic, the feedback from the whole community has been incredible and the parents are very supportive,” declares Charlotte Watkins.

 

dharavi ecole mumbai reality tours
A school boy in Dharavi @CharlotteWatkins

 

Reality Tours and Travel sponsors part of the budget of Reality Gives

80% of the turnover made by Reality Tours and Travel is reinvested in Reality Gives and covers 25% of the NGO’s budget. The rest of the funding comes from donations from sponsors with whom Reality Gives maintains a long-term partnership relationship and from fundraising activities, especially during marathons.

We have a big variety of support,” affirms Charlotte Watkins.

However, the closing of the borders in March 2020 and the lockdown of the entire Indian population completely stopped the activities of Reality Tours and Travel and therefore, generated a funding gap for Reality Gives.

 

dharavi ecole mumbai reality tours
Kumbharwada, the pottery area in Dharavi @CharlotteWatkins

 

Reality Gives during the COVID-19 crisis

The onset of the coronavirus crisis in India has had a strong impact on the activities of all NGOs working in education since the strict lockdown of the whole country has led to the closure of all schools. As Dharavi rapidly experienced a spike in cases and taking into account the difficulty to maintain the social distances necessary to prevent the spread of the disease, the district was placed in strict containment by the city hall of Mumbai and was cut off from the rest of the city.

However, as Charlotte Watkins says, “We were convinced that the school program should go on and we were super determined to continue working with the children before and after the summer break”.

The first month and a half of the lockdown happened before the school holidays of the state of Maharashtra and the team in charge of the school program quickly imagined a solution to stay in touch with the students confined to their homes and keep the link with them. WhatsApp groups have been set up bringing together children and teachers. They are used to offer creative activities online, fitness exercises, but also to give information on how to prevent the spread of the disease and to put an end to false rumors which very quickly circulated on social media.

 

dharavi ecole mumbai reality tours
Excerpt of the stories shared by the teachers and the students of Reality Gives

 

Teachers served as a place of reliance and provided great support for the children,” says Charlotte Watkins.

Likewise, the English lessons in the youth program continued through WhatsApp and discussions over the phone were used to practice spoken English.

The start of the school year finally took place on June 22 but not face to face, the schools being kept closed by the state government. Reality Gives prepared for this by training the teachers in online education and re-engaging with the parents.

Dharavi people are strong and resilient. In spite of all the challenges brought by the sanitary crisis, our teachers continue to teach our beneficiaries and raise awareness about COVID-19” affirms Charlotte Watkins.

 

dharavi ecole mumbai reality tours
A school girl in Dharavi @CharlotteWatkins

 

However, with the onset of COVID-19 in India, Reality Tours and Travel has had to cease all their tours for the foreseeable future. As a result, Reality Gives has lost its primary source of income and their work is at risk. "Covid-19 is a difficult time to raise funds," said the young woman.

This is why the NGO recently launched a call for solidarity and set up a platform to receive donations from the public in India or from abroad. “Each rupee donated will be used to fund one of the two programs or to pay teachers and staff,” said Charlotte Watkins. 

COVID-19 times are very challenging times for fundraising,” acknowledges Charlotte Watkins.

Reality Gives also has a need for new laptops quite urgently.

 

dharavi ecole mumbai reality tours
Dharavi @CharlotteWatkins

 

We, at Reality Gives, strongly believe that education is needed more than ever ! Children and Youth cannot miss 1 year of school.

 

To support Reality Gives


 


Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi) (attention Bombay est tout en bas de la liste) ou nous suivre sur Facebook



 

isabelle bonsignour

Isabelle Bonsignour

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée au long cours et fervente lectrice du site lepetitjournal.com, elle a rejoint l’équipe en créant l’édition de Bombay.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Bombay ?

Chennai Appercu
AVENTURE

Le froid vous manque ? Tentez le Ladakh en hiver…

Lepetitjournal donne la parole à Thibaut, grand passionné de treks. Il nous raconte aujourd’hui son expérience (sans sa famille) dans le Ladakh en hiver… paysages uniques et sensations fortes !

Expat Mag

Lima Appercu
THÉÂTRE

Gilbert Rouvière, un metteur en scène français pour « Avant/Après »

L’œuvre de l’Allemand Schimmelpfennig est la première pièce de théâtre montée au Pérou depuis le début de la pandémie. Une production de l’ENSAD présentée gratuitement en ligne du 3 au 20 décembre.