Samedi 17 avril 2021

L’Inde, contributrice majeure oubliée de la deuxième guerre mondiale

Par Isabelle Bonsignour | Publié le 07/09/2020 à 19:58 | Mis à jour le 27/01/2021 à 05:50
Inde seconde guerre mondiale

La capitulation du Japon le 2 septembre 1945 marque la fin de la deuxième guerre mondiale. À l'époque, l’Inde était encore une colonie et un nombre conséquent de soldats indiens a été enrôlé dans l'armée britannique pour prendre part aux diverses campagnes en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. Plusieurs faits importants rappellent que le sous-continent a aussi subi l’effort de guerre sur son territoire : la campagne militaire des Britanniques au départ de l’Assam pour stopper l'avancée des Japonais en Asie, la grande famine au Bengale de 1943 et l’explosion d’un navire marchand transportant des armes dans le port de Bombay en 1944.

 

L'armée indienne britannique

En 1939, au début de la Seconde Guerre mondiale, l'armée indienne britannique comptait un peu moins de 200 000 hommes. À la fin de la guerre, elle était devenue la plus grande armée de volontaires de l'histoire, passant à plus de 2,5 millions d'hommes en août 1945 ! Servant dans des divisions d'infanterie, de blindés et une force aéroportée naissante, ils ont combattu sur trois continents en Afrique, en Europe et en Asie. 

L'armée indienne britannique a affronté l'armée italienne en Éthiopie, les armées italienne et allemande en Égypte, en Libye, en Tunisie et en Algérie et, après la reddition italienne, l'armée allemande en Italie. 

En France, quatre compagnies muletières du Indian Army Service Corps rejoignirent le Corps expéditionnaire britannique (BEF). Ils ont été évacués de Dunkerque avec le reste du BEF en mai 1940 et étaient toujours stationnés en Angleterre en juillet 1942.
 

Inde seconde guerre mondiale france
Muletiers indiens et un mulet avec des masques à gaz en France - Wikipedia

 

Cependant, la majeure partie de l'armée indienne britannique fut engagée contre l'armée japonaise en Asie du sud-est. 

 

Ces campagnes ont coûté la vie à plus de 87 000 militaires indiens, tandis que 34 354 autres ont été blessés et 67 340 ont été faits prisonniers de guerre. Le maréchal Claude Auchinleck, Commandant en chef de l'armée indienne britannique à partir de 1942, a affirmé que les Britanniques "n'auraient pas pu traverser les deux guerres mondiales s'ils n'avaient pas eu l'armée indienne britannique." Le Premier ministre britannique, Winston Churchill, a également rendu hommage à “la bravoure inégalée des soldats et officiers indiens”.

 

Inde seconde guerre mondiale singapour

 

Cependant, même si l’essentiel des recrues indiennes a afflué vers l’armée coloniale britannique, des dizaines de milliers d'autres se sont enrôlés dans une légion nationaliste indienne soutenue par les Japonais, dans l'espoir d'expulser les Britanniques d'Inde et d'obtenir ainsi leur indépendance.

 


La guerre entre la Grande-Bretagne et le Japon en Asie 

Cette partie de la guerre forme un chapitre brutal mais relativement obscur dans les chroniques de la Seconde Guerre mondiale.

 

Inde seconde guerre mondiale birmanie

 

Entre 1942 et 1945, plus d'1,5 million d'hommes se sont affrontés dans les jungles infestées par les sangsues, les rivières sauvages et les montagnes arrosées par la mousson du nord-est de l'Inde et du Myanmar actuel. En Inde, près de 75 000 soldats et un nombre incalculable de civils ont perdu la vie durant cette période. Outre les forces britanniques et japonaises, des troupes de soutien en provenance des Etats-Unis, du Canada, de la Thaïlande, de la Birmanie, de la Chine, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et de plusieurs pays africains ont été impliquées.


La route Stilwell pour approvisionner la Chine depuis l’Inde

L’Etat de l’Assam a servi de base aérienne pour l’approvisionnement par les Américains des troupes nationalistes de Chiang Kai Shek dans le Yunnan en Chine. L’objectif était de contrer l'avancée des Japonais en Asie du sud-est. 

 

Inde seconde guerre mondiale birmanie
Wikipedia - Jfm5440

 

Afin de pouvoir accéder à la Chine par la terre, les Américains décidèrent de construire une route au départ de Ledo, une ville de l’Assam vers la Birmanie puis le Yunnan. Cette route, terminée en 1944 était considérée comme une bouée de sauvetage pour la Chine. Nommée route Stilwell du nom du Général américain qui a supervisé sa construction, elle a été réalisée par 15 000 soldats américains (dont 60% étaient des Afro-Américains) et 35 000 ouvriers chinois et travailleurs indiens. Longue de 1 726 km, son coût fut malheureusement très élevé en vies humaines ce qui lui a valu le surnom : “un homme, un mile”.

 

Inde seconde guerre mondiale birmanie

 

La route n’a finalement jamais été utilisée à pleine capacité et elle est aujourd’hui à l’abandon. Les tentatives de transformation en voie commerciale terrestre entre l'Inde et la Chine se sont toutes heurtées à la peur des gouvernements indiens d'être envahi par les biens chinois.

 

Le siège d’Imphal

Dans l'Etat du Manipur, en première ligne durant la guerre et dans lequel les armées opposées se sont affrontées au corps à corps dans des tranchées boueuses, sur des sentiers de jungle et même à travers le court de tennis bien entretenu d'un fonctionnaire colonial, il reste peu de preuves visibles de la campagne de Birmanie.

 

Un musée de la paix financé par le Japon commémore le siège d'Imphal, la capitale du Manipur, où 50 000 soldats japonais sont morts. Quelques passerelles rouillées datant de l’époque britannique s’affaissent encore sur les ruisseaux et les rivières de montagnes de la région. Et dans les villages, seuls les habitants les plus âgés peuvent évoquer des souvenirs vacillants d'une vaste guerre qui a frappé à la fois les combattants et les civils.

 

 

Outre l’engagement militaire de l’Inde dans la seconde guerre mondiale, trois événements générés par les affrontements en Europe et en Asie ont marqué l’Inde sur son territoire :

  • l'occupation de l'archipel des iles Andaman et Nicobar par les Japonais entre 1942 et 1945
  • la famine au Bengale en 1943, et 
  • l’explosion d’un navire dans le port de Bombay en 1944.

 

L'occupation des iles Andaman et Nicobar par l'armée japonaise

L'armée japonaise a débarqué à Port Blair, sur l'ile principale de l'archipel en mars 1942. Les iles n'étaient protégées que par une garnison de 300 Sikhs et ont été occupées jusqu'en 1945.

 

Inde seconde guerre mondiale
Les Japonais débarquant sur les îles Andaman en 1942

 

Les Japonais ont maltraité la population des îles, terrorisant les habitants, usant de la torture. Plusieurs massacres ont eut lieu vers la fin de l'occupation, en juillet et août 1945, en particulier sur l'île d'Havelock, ironiquement devenue depuis quelques années un paradis touristique. Selon N Iqbal Singh, auteur de The Andaman Story (1978), la population des Andamans est passée de 34 000 à 18 000 personnes durant les trois ans et demi de l'occupation japonaise. 

 

La grande famine au Bengale en 1943

On estime que 2,1 à 3 millions de personnes, sur une population de 60,3 millions, sont mortes de faim, de paludisme et d'autres maladies aggravées par la malnutrition, les déplacements de population, les conditions insalubres et le manque de soins de santé lors de l'année 1943 dans le Bengale britannique de l'époque (qui comprenait l’Etat indien du Bengale occidental et le Bangladesh). 

Selon une étude récente, la famine de 1943 au Bengale n’a pas été la conséquence d'une grave sécheresse. “C'était une famine unique, causée par un échec politique plutôt que par un échec de la mousson”, a déclaré Vimal Mishra, le chercheur principal et professeur associé à l'Institut indien de technologie de Gandhinagar. 
 

Inde seconde guerre mondiale bengale
Image d'une victime de la famine au Bengale par l’artiste Chittaprosad Bhattacharya. 


Dans un de ses ouvrages de référence, Amartya Sen, Prix Nobel d'économie pour ses travaux sur la famine, soutient qu'il n'y avait pas eu de pénurie globale de riz au Bengale en 1943 : les stocks disponibles étaient même légèrement supérieurs à ceux de 1941, année pendant laquelle aucune famine ne s'est déclarée.

Selon Sen, les rumeurs de pénurie ont causé une thésaurisation et une rapide montée des prix favorisée par la situation de guerre qui faisaient des denrées alimentaires, et du riz en particulier, un excellent investissement (les prix avaient déjà doublé durant l'année précédente). Bien que le Bengale eût assez de riz et d’autres céréales pour pourvoir aux besoins de sa population, des millions de personnes sont en l'espace de quelques années devenues trop pauvres pour pouvoir se procurer les denrées alimentaires vitales.

Cette thèse de Sen a été critiquée par l'auteure bengali Madhushree Mukerjee. Selon elle, la famine du Bengale a été provoquée principalement par les réquisitions de l'armée britannique et a fait plus de 4 millions de victimes. Elle développe ses idées dans un ouvrage intitulé le Crime du Bengale (version originale : Churchill's Secret War paru en 2015). 



L’explosion du navire SS Fort Stikine dans le port de Bombay en 1944

Le 12 avril 1944, un navire marchand britannique amarré dans le port de Bombay explosa lors de son déchargement. La déflagration fut ressentie dans toute la ville et laissa plus de 88 000 personnes sans abri. 800 personnes perdirent la vie et les dégâts matériels furent considérables. Treize autres navires amarrés dans le port furent aussi détruits.

 

seconde guerre mondiale bombay stikine

 

Le Fort Stikine était arrivé en provenance de Karachi deux jours plus tôt. Sa cargaison était une combinaison mortelle de munitions de guerre et de marchandises : 1 395 tonnes d'explosifs, de torpilles, de mines et d'obus partageaient la cale avec des balles de coton, des barils de pétrole et de bois. Le Stikine transportait également 890 000 livres d'or en lingots dans 31 caisses.

La tragédie restera dans la mémoire des habitants pendant des décennies, et le 14 avril est toujours considéré comme le jour des pompiers dans la ville. De temps en temps, on retrouve encore des lingots d'or lors des opérations de dragage dans le port de Mumbai.

 

 



Une certaine indifférence de l’Inde face à son implication dans la seconde guerre mondiale et au prix payé

Les historiens militaires notent que le succès de la campagne de Birmanie reste éclipsé par les événements du jour J en France qui furent concomitants. De plus, la victoire des alliés sur le Japon reste entachée par la perception qu’elle a soutenu le colonialisme : un empire européen a pu récupérer ses colonies asiatiques.

Ces émotions mitigées perdurent aujourd'hui chez les Indiens.

"Il n'y a peut-être aucun autre pays au monde qui soit aussi ambivalent, au mieux, et indifférent, au pire, à son propre rôle dans la Seconde Guerre mondiale", écrit Hemant Singh Katoch, auteur de The Battlefields of Imphal, à propos du peu d’importance que l'Inde accorde à son histoire de guerre. “C'est remarquable, surtout si l'on considère le nombre très élevé de soldats impliqués”.

 

 


soutien contribution lecteurs lepetitjournal

Rejoignez le Club des lecteurs contributeurs

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi) (attention Bombay est tout en bas de la liste) ou nous suivre sur Facebook


 

 

isabelle bonsignour

Isabelle Bonsignour

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée au long cours et fervente lectrice du site lepetitjournal.com, elle a rejoint l’équipe en créant l’édition de Bombay.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Inde

EDUCATION

Les enfants indiens toujours privés d'écoles

L'UNICEF a estimé que 247 millions d'enfants indiens n'ont pu se rendre à l'école en 2020 pour cause de coronavirus. Et en 2021, la réouverture des écoles a été stoppée par la 2eme vague.

Expat Mag

Les astuces pour trouver un billet de train pas cher

Il est bien évidemment difficile de se projeter pour voyager, les règles à ce sujet changeant constamment. Cependant, qu’il s’agisse d’un retour à la maison pour voir la famille ou d’un projet de…