TEST: 3548

Victime du coronavirus, le tabloïd Mumbai Mirror disparaît

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 09/12/2020 à 01:02 | Mis à jour le 09/12/2020 à 01:02
mumbai mirror covid-19 times

Le groupe de presse Times of India dont le siège est à Mumbai vient d’annoncer l'arrêt de la publication du Mumbai Mirror et du Pune Mirror, deux tabloïds quotidiens qui s'étaient fait une place de choix dans la presse locale. La crise de la presse indienne engendrée par le confinement et l’interdiction de distribution des journaux qui en a découlé, est selon le groupe de presse, la principale raison de cette décision.  

 

Cependant, le Mumbai Mirror sera relancé comme un 'hebdomadaire et continuera d'avoir une forte présence numérique", a déclaré le groupe dans un communiqué.

 

Après des mois de discussions et de délibérations, nous avons pris cette décision extrêmement difficile et douloureuse de recalibrer notre portefeuille de publications”, indique le communiqué. “Nous apprécions vraiment la contribution de nos journalistes et autres collaborateurs à la construction d'une marque aussi forte en un temps relativement court, et les remercions pour leur travail acharné et leurs efforts considérables.

Le groupe a déclaré que le Mumbai Mirror était devenu une partie intégrante de la ville. «Energique et enthousiaste, ludique mais percutant, il a été à la hauteur de son nom depuis le jour de sa naissance, reflétant Mumbai dans toute sa diversité”, a-t-il ajouté. 


Un tabloïd fortement impliqué dans la vie locale

Le Mumbai Mirror a été créé en 2005, en même temps que deux autres journaux dans la ville - DNA et l'édition de Mumbai de l'Hindustan Times. L'économie était en plein essor et les groupes de presse considéraient Mumbai comme un marché d’avenir - le Times of India avait dominé la ville pendant longtemps, mais il y avait de la place pour la concurrence.

Promu par les équipes marketing du groupe Times of India, le tabloid a rapidement conquis un lectorat important. Mais, comme le souligne le site thewire.in, le succès du Mumbai Mirror est dû à ses journalistes. 

Le Mumbai Mirror était connu pour ses titres sans concession.

 

mumbai mirror covid-19 Times
Une du Mumbai Mirror lorsque des travailleurs migrants rentrant chez eux à pied ont été écrasés par un train

 

Le tabloïd se concentrait sur la vie locale et on y trouvait souvent des articles rapportant les problèmes au quotidien des habitants ainsi qu’un large éventail de chroniques sur le droit, l'économie, la culture et même une chronique quotidienne populaire sur les problèmes sexuels, écrite par le Dr Mahendra Watsa (âgé de 90 ans !).


 

mumbai mirror covid-19 Times




La crise de la Covid-19 a fortement affecté les groupes de presse indiens

Ces derniers mois, de nombreux groupes de presse, dont le groupe Times of India, ont licencié un grand nombre de leurs employés et ont imposé des réductions de salaire aux personnes encore employées. DNA et l'édition de Mumbai du quotidien The Hindu ont été interrompus. Les journaux ont perdu de leur épaisseur et la publicité a diminué. Beaucoup de lecteurs qui ne pouvaient pas recevoir leur quotidien devant leur porte le matin pendant le confinement se sont tournés vers les sites d’information et n’ont pas renouvelé leurs abonnements (ndlr : la distribution de journaux a été interdite pendant plus de deux mois).


 

Vers un accroissement des sites d’information numérique

Selon le site thewire.in, en Inde, comme partout dans le monde, une nouvelle génération de sites d'information indépendants est apparue, axée sur le reportage et ayant moins de scrupules à critiquer les politiciens et les entreprises et qui, même si leur lectorat est encore petit, attirent les jeunes. Ces derniers sont nés avec le numérique et sont habitués à s’informer à partir de sources en ligne.

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale