TEST: 3548

Le bref : Encore des révélations sur le contrat de vente des Rafales à l'Inde

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 10/11/2021 à 00:59 | Mis à jour le 10/11/2021 à 00:59
Photo : @ Aksveer
Rafale_Aero_India_2017

Le site français Mediapart a publié le 8 novembre 2021 de nouvelles révélations sur le contrat de vente des avions Rafale à l’Inde.

En 2016, le gouvernement indien a signé avec le gouvernement français un contrat d'achat de 36 avions Rafale fabriqués par la société Dassault d'un montant de 7,8 milliards d’euros. Le contrat a été signé par le gouvernement Modi, mais les négociations avaient été commencées par le gouvernement précédent mené par le parti du Congrès.

 

Les enquêteurs indiens au courant de commissions occultes depuis octobre 2018

Selon ces documents, les enquêteurs du Central Bureau of Investigation (CBI) et leurs collègues de l’Enforcement Directorate (ED) ont obtenu dès le mois d’octobre 2018 les preuves que Dassault a versé au moins 7,5 millions d’euros de commissions à un intermédiaire afin de décrocher la vente de 36 chasseurs Rafale à l’Inde.

Ces documents confidentiels sont issus d’une autre affaire de corruption instruite par ces mêmes agences : le Choppergate, un contrat d’achat d’hélicoptères remporté par le groupe italo-britannique AgustaWestland. 

 

Des révélations qui compliquent encore plus l'affaire Rafale en Inde

Ces révélations ont amplifié la controverse sur le contrat des Rafales car les preuves d’un versement d’une commission concernent une période pendant laquelle l’opposition actuelle était au gouvernement. 

Mais les informations sont parvenues aux enquêteurs indiens en octobre 2018 alors que Narendra Modi était déjà Premier ministre. De plus, l’affaire a été classée fin octobre 2018 sans que personne ne mentionne ces documents. 

Du coup, parti au pouvoir et opposition se renvoient la balle et demande à l’autre de s’expliquer. 

 

En France, une enquête sur la vente des Rafale à l'Inde est en cours

La justice française a ouvert une enquête portant notamment sur des soupçons de « corruption », « trafic d’influence » et « favoritisme » en juillet 2021 lorsque Mediapart avait publié ses premières révélations sur le sujet. En Inde, pour l’instant, l’enquête n’a pas été rouverte.

 

La suite dans le bref...

Le bref du 10 novembre 2021

Toutes les autres nouvelles de la veille et du jour à écouter en podcast :

 

Réécouter tous les brefs sur SoundCloud ici.

 


Ce podcast est aussi accessible en message vocal WhatsApp sur votre téléphone le matin en suivant la procédure ci-dessous pour vous inscrire :

Ajoutez à vos contacts Whatsapp le Bref avec le numéro de téléphone suivant: +91 8291097571

Laissez nous un message tel que "Bonjour le bref"

Vous serez ajouté d’ici 24 heures à la liste de diffusion "Le Bref".

 


Informations concernant vos données personnelles :

Votre inscription au Bref implique que lepetitjournal.com Bombay dispose et conserve votre numéro de téléphone pour vous donner accès à ce podcast quotidien ou répondre à une discussion que vous seriez susceptible d'initier. Vos données ne sont pas transmises à des tiers. Elles sont conservées jusqu'à votre désinscription du service, que vous pouvez demander à tout moment en envoyant le message "STOP". Toutes vos données seront alors automatiquement effacées.


 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale