Samedi 14 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pas de gouvernement ! Le Maharashtra placé sous la "President’s Rule"

Par Johana Burloux | Publié le 13/11/2019 à 18:09 | Mis à jour le 21/11/2019 à 14:53
Photo : Caricature des leaders politiques après leur échec pour former un gouvernement - credit Instagram indianpoliticalcircus
gouvernement Maharastra negociations

Chaque état de l’Union indienne est géré par un gouvernement local formé par le parti ou le groupe majoritaire élu lors des élections législatives dans l’état. Dans le cas où aucune majorité n’arriverait pas à se dessiner, la Constitution prévoit que l’état passe sous la gouvernance du Président de l’Inde.

Oui, si la République indienne est gouvernée par un Premier ministre charismatique s’il en est, Narendra Modi, elle est aussi dotée d’un Président, figure beaucoup plus effacée du paysage exécutif, doté d’un pouvoir formel, aujourd’hui incarné par Ram Nath Kovind, issu du BJP.

 

La règle s’est donc appliquée mardi 12 novembre. Dans les faits, cela revient à placer l’état sous la tutelle du gouverneur du Maharashtra, aujourd’hui Bhagat Singh Koskati, lui aussi issu du BJP. Cet état de fait peut durer un maximum de six mois, mais peut être levé à tout moment dans le cas où une alliance arriverait à dégager une majorité. Si au bout de six mois, ce n’est toujours pas le cas, de nouvelles élections seront organisées.

Mais comment en est-on arrivé là ? lepetitjournal.com Bombay vous explique tout.

 

Maharashtra president's rule
Nombres de députés élus à l’assemblée législative en octobre 2019

 

Implosion de l'alliance BJP - Shiv Sena

La situation actuelle est l’aboutissement de semaines de négociations abracadabrantesques qui ont commencé par le déchirement des frères ennemis, BJP et Shiv Sena, qui n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur le parti dont devrait être issu le Premier ministre. Si le BJP a obtenu beaucoup plus de sièges que le Shiv Sena (respectivement 105 et 56) et donc cherchait la reconduction de Devendra Fadnavis, Premier ministre (le Chief Minister) depuis 2014, le Shiv Sena lui entendait faire jouer la règle de l’alternance et clamait que "c’était son tour".

 

Maharashtra president's rule
Devendra Fadnavis, ancien Premier ministre en famille priant pour Diwali

 

Shiv Sena - NCP une alliance surprenante

Après des échanges de noms d’oiseaux et la démission de Fadnavis, le Shiv Sena a finalement opéré une sortie un peu spectaculaire en allant chercher une alliance avec le NCP, troisième parti aux élections (54 sièges). Ce dernier étant issu d’une scission avec le Congress se situe à l’opposé de l’échiquier politique, et a d’ailleurs dû demander la permission du parti dont il s’était séparé (le Congress gouverné par les Gandhi) pour prétendre à une telle alliance !

 

Maharashtra President's rule
Uddhav Thackeray, leader du Shiv Sena

 

Le NCP a lui aussi posé ses conditions et, si le Shiv Sena voulait pouvoir rejoindre leur rang, il devait se défaire de tout lien avec le BJP : cela a entraîné la démission d'Arvind Sawant, élu Shiv Sena qui venait d'être nommé par Modi en mai dernier au poste de Ministre de l’Industrie lourde et des Entreprises publiques. C'était la première fois depuis la création de ce parti qu'un de ses membres entrait au gouvernement.

 

Maharashtra President's rule
Sharad Pawar, leader du NCP

 

Echec du Shiv Sena, le NCP en lice

Ceci dit la manœuvre n’a pas non plus réussi à dégager une majorité. Le NCP a alors pris la tête des négociations. Parallèlement, le gouverneur a accordé des délais toujours plus courts pour qu’on lui présente la preuve d’une majorité. Dans un dernier bond de géant, le Congress a finalement été sollicité pour rejoindre une alliance potentielle SS/NCP/Congress … Sonia Gandhi, à la tête du Congress, n’a pas manqué d’exprimer ses doutes sur cette stratégie pour le moins contre nature ! Si l’on se penche sur les lignes partisanes des différents partis dans ce jeu de nombres, on notera que le Shiv Sena prône une version musclée de la doctrine de l’Hindutva, la domination hindoue sur les minorités, que le Congress réprouve fortement.

 

Maharashtra President's rule
Sonia Gandhi, leader du Congress

 

La "President's rule"

L’ultime report de 48 h demandé par le NCP ce mardi, a été refusé par le gouverneur. Ce dernier a alors enjoint le gouvernement de l’Union indienne de passer l’état sous la “President’s rule”. Narendra Modi, partant pour le Brésil rejoindre le sommet des BRICS, en recommandait lui-même l’application. Ce faisant, le Maharashtra a été ramené de fait dans le giron du BJP. Mais, cela accorde parallèlement plus de temps à chacun pour reprendre ses esprits et permettra peut-être au jeu des acteurs politiques de dégager enfin la majorité souhaitée.

Un jeu aujourd’hui plus que jamais ouvert donc … Ce matin, le Shiv Sena a fait appel à la Cour Suprême concernant le refus du Gouverneur de lui accorder un délai supplémentaire de trois jours pour obtenir les lettres de soutien du NCP et du Congress. Sonia Gandhi de son côté a assoupli sa position, les leaders locaux l’ayant mise en garde contre un refus d’une alliance qui mettrait probablement fin à l'assise du parti au Maharashtra, menant à une implosion suite aux dissensions des membres locaux.

 La leader du parti s’est donc entretenue avec le leader du NCP, Sharad Pawar, et a envoyé une équipe de trois membres haut placés du parti négocier avec le NCP sur place. L’un des points cruciaux de cette possible alliance à trois têtes sera de s’entendre sur un ‘programme minimal commun’.

 

Ce n'est pas la première fois !

C’est la troisième fois que l’état est placé sous la ‘President’s Rule’ mais la première fois parce qu’une majorité n’arrivait pas à se constituer. La première fois fut en 1980, quand Indira Gandhi renvoyait tous les gouvernements d’états de l’opposition afin de pouvoir organiser des élections pour replacer le Congress au pouvoir afin de soutenir son nouveau gouvernement. Enfin, en 2014, la ‘President Rule’ fut appliquée après la démission du Premier ministre de l’état suite à la dissension de l’alliance NCP/Congress, qui avait duré 15 ans.

 

 

 


La photo de titre représente les leaders des quatre partis principaux qui ont à tour de rôle tenté de former un gouvernement, les paroles qui leur sont attribuées sont issues de chansons de films Bollywood.

 

Maharashtra president's rule

 

En haut à gauche : Uddhav Thackeray du Shiv Sena déclare : “Les désirs de mon coeur sont emportés par mes larmes”

En haut à droite : Devendra Fadnavis du BJP se vante : “Avec classe”

En bas à gauche : Sonia Gandhi du Congress se demande : “Que dois-je faire ? Que dois-je faire ? Que c’est difficile …”

En bas à droite : Sharad Pawar du NCP confie : “Il faut saisir l'opportunité”

Pour en savoir plus sur chacun de ces partis, lisez notre article : Elections au Maharashtra : Acteurs et enjeux


 

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi) (attention Bombay est tout en bas de la liste)

Ou nous suivre sur Facebook

 

 

Nous vous recommandons

Johana Burloux

Johana Burloux

Diplômée de Sciences Politiques, professionnelle de l’information, rédactrice dans des publications généralistes, sportives et culturelles, co-fondatrice d’une start-up à Hong Kong, Johana est passionnée de l’écrit, de musique et de palak paneer.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

seb ven 15/11/2019 - 09:24

Merci pour cette synthèse ! Très éclairante pour les retardataires qui n’osent se frotter à la presse locale, comme cela est malheureusement mon cas !

Répondre

Actualité en Inde

ENVIRONNEMENT

L'Inde, efficace dans la lutte contre le changement climatique

L’indice Climate Change Performance 2020, outil de suivi de la performance des pays dans la lutte contre le changement climatique a été publié cette semaine. L’Inde est 9ème, la France 18ème.

Vivre en Inde

LIVRE

Petite bibliothèque de fiction sur l'Inde en français

17 romans en français à mettre sous le sapin de Noël pour les amoureux de l’Inde ou simplement pour les curieux : du conte magique à la critique sociale, en passant par les grands classiques.

Que faire à Bombay ?

Chennai Appercu
AVENTURE

Le froid vous manque ? Tentez le Ladakh en hiver…

Lepetitjournal donne la parole à Thibaut, grand passionné de treks. Il nous raconte aujourd’hui son expérience (sans sa famille) dans le Ladakh en hiver… paysages uniques et sensations fortes !