TEST: 3548

Mumbai coastal road : chantier arrêté par la Haute Cour

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 30/07/2019 à 00:45 | Mis à jour le 30/07/2019 à 00:45
Mumbai Coastal Road arret chantier

La bataille judiciaire fait rage autour du chantier de la route côtière à l’ouest de Mumbai (la coastal road). En attendant la prochaine audience de la Cour Suprême le 20 août, la construction est censée être arrêtée selon la décision de la Haute Cour de Bombay. 

 

Le 16 juillet, la Haute Cour de Bombay a annulé les dérogations données à la municipalité de Bombay (la BMC) pour la construction de la route côtière. Toute la côte maritime de la ville est soumise à une réglementation très stricte (la Coastal Regulation Zone) qui régit toute construction proche de la mer et limite grandement le comblement de la côte. 

Le 26 juillet, après appel de la BMC, la Cour Suprême a refusé de surseoir à la décision de la Haute Cour de Bombay. Elle a reporté l’audience au 20 août.

 

 

Le chantier de la route côtière à l’ouest de Bombay sous l’égide de la municipalité de la ville a commencé en décembre 2018 et a soulevé de nombreuses interrogations sur son utilité pour décongestionner la circulation automobile et sur son impact environnemental. 

Le projet prévoit non seulement une route, mais aussi le gain sur la mer d’une importante superficie tout au long de la côte ouest de la ville pour, selon la municipalité, créer des aires de loisirs et de verdure. C’est cette extension artificielle de la terre qui a suscité les critiques et les requêtes judiciaires des associations environnementales inquiètes pour l’éco-système marin. Les pêcheurs qui craignent de perdre leur gagne pain ont eu aussi fait appel à la justice pour stopper le chantier. 

 

Mumbai Coastal Road arret chantier

 

Le chantier a été stoppé en avril par une première décision judiciaire puis la municipalité a fait appel et la Cour Suprême a permis le redémarrage de la construction début mai. La Haute Cour de Bombay l’a stoppé à nouveau le 16 juillet et cette fois, la Cour Suprême a refusé de statuer et a reporté la décision au 20 août. Le feuilleton judiciaire n’est donc pas terminé.  

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale