ELECTIONS 2019 - Les femmes, la majorité silencieuse en Inde 

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 25/04/2019 à 00:45 | Mis à jour le 25/04/2019 à 00:45
Femmes indiennes politique gouvernement electeurs

Alors que la participation des femmes indiennes lors des élections a augmenté de manière constante depuis qu’elles ont obtenu le droit de vote en 1947, elles sont encore très faiblement représentées au sein des institutions gouvernementales. 

 

Femmes Lok Sabbah parlement indien
Source : Oxfam India

 

Les prévisions pour les élections au parlement en 2019 montrent que les électeurs féminins seront plus nombreux que les électeurs masculins dans plusieurs états et que le nombre de votants féminins devrait surpasser celui des votants masculins à l’échelle nationale. Par contre, les chiffres concernant le nombre de femmes au pouvoir sont encore désespérément bas et en dessous de ceux de la plupart des pays.

 

Malgré cette faible représentation dans les instituons élues, les femmes indiennes sont plus nombreuses que les hommes à exercer leur droit de vote et le différentiel entre femme et homme s’est considérablement réduit au fil des ans. 

 

Ceci s’explique surtout par une plus grande autonomie des femmes et un assouplissement des traditions qui restreignaient la liberté de déplacement de celles-ci. Le sentiment d’insécurité s’est aussi réduit ce qui a permis à de nombreuses femmes d’aller voter.

 

Les différents gouvernements ont mis en place des mesures favorisant aussi cette autonomie et une croissance de la confiance des femmes : établissement de bureaux de vote entièrement gérés par des femmes, introduction du vote électronique qui a supprimé l’utilisation de l’isoloir, …

 

Electronic voting machine
Electronic voting machine

 

Lors des élections 2014, huit états ont connu un vote féminin plus important que celui masculin , Puduchery et Kerala en tête. 

 

Une étude plus approfondie des bulletins de vote montre que les femmes ont voté en majorité pour un des six partis principaux. Alors que la campagne 2019 est en cours, pratiquement aucun de ces six partis n’a fait un geste pour s’approprier les votes féminins. Le Chief Minister de l’Odisha est un des seuls à avoir annoncé qu’un tiers des candidats de son parti serait des femmes. Rahul Gandhi a lui annoncé en grande fanfare que s’il était élu, il voterait une loi pour attribuer au minimum un tiers des postes dans le secteur administratif à des femmes. 

 

Même si l’Inde a été un des premiers pays à avoir une femme à la tête du gouvernement, en 2019, la représentation des femmes au gouvernement national et dans les gouvernements des états est encore très faible et plus basse que dans certains pays d’Afrique. Au niveau mondial, les femmes occuperaient en moyenne 24% des sièges des parlements en 2018 a et seulement 11% en Inde !

 

Cependant, l’avenir s’annonce plus rose. Le nombre de femmes candidates n’a cessé d’augmenter. Le gouvernement actuel compte 6 femmes à des postes de ministre, dont celui des affaires étrangères et celui de la défense.

Depuis dix ans, cinq femmes ont assuré une forte présence sur la scène politique :

  • Mayawati, ancien Chief Minister de l'Uttar Pradesh, 
  • Sonia Gandhi, ancienne présidente du parti du Congrès,
  • Jayalalithaa, décédée en 2016, Chief Minister du Tamil Nadu pendant plus de 14 ans,
  • Mamata Banerjee, actuel Chief Minister du West Bengal et
  • Mehbooba Mufti, Chief Minister du Jammu and Kashmir jusqu'en juin 2018.

Sans compter l’entrée en scène politique de Priyanka Gandhi, fille de Sonia Gandhi et petite-fille d’Indira Gandhi …

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale