Lundi 14 juin 2021

Le cyclone Tautkee fait des ravages sur la côte ouest de l’Inde

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 17/05/2021 à 19:50 | Mis à jour le 18/05/2021 à 12:23
Le cyclone Tautkee sur Mumbai

Alors que l'Inde est submergée par les cas de coronavirus, le premier cyclone de la saison 2021 s’est formé le 15 mai en mer d’Oman puis a longé la côte ouest du pays jusqu'à toucher terre au nord dans l'État du Gujarat, dévastant les villages côtiers et créant des dégâts innombrables à Mumbai. Or, l'Etat du Gujarat est un des fournisseurs d'oxygène pour le pays et les autorités sanitaires sont inquiètes pour l'approvisionnement du Maharashtra voisin si les routes viennent à être coupées. 

 

L'année dernière, Mumbai avait échappé au la violence du cyclone Nisarga début juin qui avait touché terre à 100 km au sud mais avait causé des ravages dans les cultures et habitations côtières ( Le cyclone Nisarga passe tout près de Mumbai), et fin mai, le premier cyclone de la saison 2020, Amphan avait dévasté Calcutta et la zone du delta du Gange au Bengale occidental ( Amphan : cyclone et dévastation sur Calcutta). L'Inde était alors confinée strictement pour limiter l'arrivée du coronavirus sur son territoire.

 

Le cyclone Tautkea

Prénommé Tautkea (prononcer tau'te) par la Birmanie, le cyclone s’est transformé en tempête cyclonique sévère au cours de son déplacement vers le nord. Selon le Département Météorologique Indien (IMD), des rafales de vent atteignant 185 km/h ont été enregistrées lundi 17 mai. En prévision de fortes vagues générées par les vents violents, les zones côtières ont été évacuées : 12 500 personnes dans le Maharashtra et plus de 150 000 dans le Gujarat.

La tempête s’est abattue sur la capitale économique indienne Mumbai dans la matinée paralysant l'aéroport international de la ville qui a suspendu ses opérations de 11 heures à 22 heures et a annulé plus de 55 vols. Les dégâts matériels dans les zones surpeuplées de la ville sont importants et de nombreuses rues ont été bloquées par la chute d’arbres ou par des inondations.

 

Tweet de l’agence de presse ANI montrant la promenade de Marine Drive submergée

 

 

Des pluies torrentielles en dehors de la mousson

Ce cyclone survient alors que le début de la saison de la mousson n'est prévu que le 1er juin dans le Kerala. Les habitants de la côte ouest ont été surpris de l'intensité de la pluie et une partie des cultures risque d'être endommagée, en particulier les fameuses mangues Alfonso poussant dans la zone côtière de Ratnagiri au sud du Maharashtra.
 

 

 

La National Disaster Recovery Force (NDRF) en action

Depuis samedi, les équipes spécialisées de la National Disaster Recovery Force (NDRF) sont intervenues pour évacuer les personnes vivant dans les zones à risques et pour dégager les routes sur toute la côte ouest du Kerala au Gujarat. Au total, 101 équipes de 47 personnes ont été déployées pour des opérations de secours et de sauvetage dans le Gujarat, le Maharashtra, Goa, le Kerala, le Karnataka, le Tamil Nadu.

 

un arbre abattu par le cyclone Tautkea à Mumbai

 

"Les équipes coupent et dégagent en permanence les arbres et les poteaux électriques qui ont été déracinés et se sont écrasés sur les routes. Des efforts considérables sont déployés pour ramener la situation à la normale dans les États touchés”, a déclaré un porte-parole de la NDRF.

 


Ce cyclone s’est abattu sur la côte ouest de l’Inde alors que le pays subit aussi une deuxième vague catastrophique du coronavirus. L’Etat du Gujarat dans lequel la tempête a touché terre est actuellement en proie à une propagation très rapide du virus et les services de santé sont déjà submergés.


Mais, les Indiens gardent le moral et font encore preuve d’humour sur les réseaux sociaux : 

 

 

Et pour les curieux, voici comment les cyclones de l'océan indien sont nommés :  Ochki, Fani, Vayu, … Qui donne leur nom aux cyclones ?

 

 

0 Commentaire (s)Réagir