Lundi 14 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Ajanta et Ellora, merveilles du Maharashtra

Par Isabelle Bonsignour | Publié le 27/12/2018 à 01:00 | Mis à jour le 27/12/2018 à 09:51
Photo : Vue panoramique du site d'Ajanta
Ajanta et Ellora grottes Maharashtra Inde

Le Maharashtra, l’état de Bombay, est fort peu connu des touristes qui lui préfèrent très souvent le Kerala et le Rajasthan. Cependant, pour ceux qui résident à Mumbai ou pour les touristes qui s’attardent un peu, voici une destination de voyage inoubliable : les grottes taillées dans la roche d’Ajanta et Ellora sont une merveille du travail humain et sont classées au patrimoine de l’Unesco. 

Dans tout l’Etat du Maharashtra, on trouve plusieurs exemples de temples ou monastères taillés dans la roche, les principaux et les plus visités étant :

  • les grottes de Elephanta Island, dans la baie de Bombay, 
  • les grottes de Kanheri dans le parc national Sanjay Gandhi au nord de Bombay, 
  • les grottes de Karla et Bhaja sur la route entre Bombay et Pune, près de Lonavala,
  • les grottes de Ajanta et Ellora accessibles depuis Aurangabad.
  • Pour la liste complète, cliquez ici.

 

Maharashtra Aurangabad Ellora et Ajanta

 

 

Les grottes d’Ajanta

Ajanta est un village du Maharashtra situé à environ deux heures de voiture de la ville d’Aurangabad. 

Selon le site de l’Unesco, à un groupe de monuments rupestres bouddhiques des 2ème et 1er siècles av. Jésus-Christ sont venues s'ajouter, à l'époque Gupta (5ème et 6ème siècles), des grottes ornées encore plus vastes et plus riches. Les peintures et les sculptures d'Ajanta sont des chefs-d'œuvre de l'art religieux bouddhique qui a exercé un rayonnement considérable.

 

Le complexe, particulièrement bien entretenu, comprend environ 30 grottes bouddhistes creusées dans la roche basaltique très dure. Le site se trouve dans une gorge creusée en forme de fer à cheval par une rivière et l’érosion. La falaise a été entièrement creusée par les moines pour construire des monastères et des temples qui leur servaient d’abri pendant la saison des pluies.

Ce sont des soldats anglais qui ont découvert le site lors d’une partie de chasse en 1819.

Les grottes ont été creusées en partant du plafond par les moines. Si les plus anciennes ont été taillées entre le 2ème siècle avant Jésus-Christ et le 1er siècle après Jesus- Christ, le site a été entièrement transformé en 20 ans au 5ème siècle après Jésus-Christ par les architectes et artisans locaux qui ont ajouté un nombre important de nouvelles constructions. Selon Walter Spink, un historien d’art ayant longuement étudié le complexe  : “ Ce résultat fait d’Ajanta une des réalisations architecturales les plus remarquables de l’histoire de l’homme !”

 

3000

 

La plupart des temples et des monastères étaient décorées de peintures décrivant la vie de Buddha et les différents rites religieux. Dans certaines grottes, les peintures sont encore assez bien conservées et on peut admirer les détails et la qualité des artistes de l’époque.

 

Toujours selon Walter Spink, l’endroit était un lieu de pèlerinage et de passage très fréquenté au 5eme siècle et marchands et pèlerins s’y côtoyaient. Ce qui fait du site d’Ajanta une source importante pour l’étude de la structure socio-économique de l’Inde ancienne et en particulier, des relations entre l’Inde et les autres cultures. “Les peintures d’Ajanta comportent beaucoup de personnages étrangers qui illustrent probablement les voyageurs suivant les routes commerçantes de l’époque.”

 

 

Les grottes d’Ellora

Ellora est plus près d’Aurangabad et est accessible en une heure de voiture. 

Selon l’Unesco, le site d’Ellora comprend trente-quatre monastères et temples qui ont été creusés en succession serrée dans la paroi d'une haute falaise basaltique, non loin d’Aurangabad, et qui contribuent à faire revivre une brillante civilisation ancienne dans une séquence ininterrompue de monuments datables de 600 à 1000. L'ensemble d'Ellora est une réalisation artistique unique et un tour de force technique. Avec ses sanctuaires consacrés respectivement au bouddhisme, au brahmanisme et au jaïnisme, il illustre l'esprit de tolérance caractéristique de l'Inde ancienne.

Les archéologues n’ont pas clairement tranché sur la chronologie de construction des grottes mais s’accordent sur le fait qu’il y aurait eu trois grandes périodes : création de monuments hindous  entre 550 et 600 après Jésus-Christ, puis construction de monuments boudhistes entre 600 et 730 après Jésus-Christ et enfin création de monuments hindous et jaïns entre 730 et 950 après Jésus-Christ. 

Parmi les monuments hindous, le plus visité est probablement le temple Kailash dédié à Shiva. Il a été entièrement construit en excavant la roche et couvre une superficie double de celle du Parthénon à Athènes. On estime que les ouvriers ont dû déblayer environ 200 000 tonnes de roches pour construire le temple.

 

Ellora temple Kailash dedie a Shiva

 

Les temples et monastères boudhistes se trouvent au Sud du complexe. Un des temples les plus remarquables est connu sous le nom de grotte des charpentiers parce que la roche a été taillée de manière à simuler des poutres de bois et le temple abrite une statue de Boudha en prière de plus de 4,50 mètres de haut.

 

Ellora temple boudhique detail du plafond en forme de poutres de bois

 

Les temples jaïns se trouvent au Nord du site et comportent tous les 24 Jinas (les combattants spirituels qui, selon la religion jaïn, ont réussi à se libérer du cycle sans fin naissance-mort). 

 

Ellora temple Jain taille dans la roche

 

Comment et quand y aller ?

Il est facile de se rendre à Aurangabad depuis Mumbai soit en avion (moins d’une heure de vol mais peu d’avions dans la journée) soit en train (entre 6 et 7h par les trains express depuis Victoria Station). Aurangabad n’a pas grand intérêt en tant que ville mais constitue un excellent point de départ pour explorer les sites d’Ajanta et Ellora. Cependant, il existe aussi un complexe de grottes à Aurangabad qui se visite si vous disposez de plus de temps. 

Un minimum de  2 jours est nécessaire pour avoir une vision d’ensemble des 2 sites : 1 jour pour visiter Ajanta et 1 à 2 jours pour visiter Ellora. Il est également possible de dormir à Ellora.  

En route entre Aurangabad et Ellora, il est recommandé de s’arrêter pour visiter le fort de Daulatabad.

Il est fortement conseillé de commencer les visites tôt le matin (dès l’ouverture des sites) et d’éviter d’y aller le dimanche ou les jours fériés. Le nombre de touristes peut être particulièrement important comme très souvent en Inde et cela peut facilement gâcher un séjour. 

Pour profiter pleinement du voyage, vous pouvez louer une voiture avec chauffeur pour aller d’un site à l’autre et faire appel à un service de guides francophones. Le plus souvent, le guide s’occupe de la location du véhicule. 

La meilleure période pour visiter les sites est sûrement “l’hiver”, c’est à dire de Novembre à Mars ou alors pendant la mousson pour voir les cascades. Il vaut mieux éviter les mois d’Avril à Juin car la chaleur et l’humidité sont à leur maximum.  

 

Fort de Daulatabag En route pour Ellora

 

 

 

isabelle bonsignour

Isabelle Bonsignour

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée au long cours et fervente lectrice du site lepetitjournal.com, elle a rejoint l’équipe en créant l’édition de Bombay.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualité en Inde

ECONOMIE

La Banque Mondiale revoit à la baisse la croissance indienne

Le ralentissement de la consommation des ménages et de la production industrielle observé depuis le début de l'année engendre une croissance économique plus faible que prévue selon la Banque Mondiale.

Vivre en Inde

AGRICULTURE

La crise de l'oignon s'immisce dans la politique

Début octobre, alarmé par la flambée des prix de l’oignon, le gouvernement indien a interdit toute exportation et limité les quantités qui peuvent être gardées en stock.

Expat Mag

TÉMOIGNAGES

Je suis atteint du virus de l’expatriation, c’est grave ?

Rentrer en France ? Pour certains expatriés, cette perspective n’est pas une option, tant ils ont pris goût à la vie à l’étranger et à son lot de découvertes et opportunités professionnelles.