TEST: 2242

Les pluies de mousson font des siennes : le nord subit, le sud attend

Par Julia Guinamard | Publié le 20/07/2020 à 23:00 | Mis à jour le 21/07/2020 à 10:20
Photo : L'Ayeyarwady déborde vers Katha, dans le Sagaing
pluies mousson birmanie

Mi-juillet, la mousson n’a toujours pas atteint son régime de précipitations normal et le pays commence déjà à en souffrir, augurant de mois difficiles après la saison des pluies. Certaines régions, comme à Yangon, peuvent rester plusieurs jours sans la moindre goutte, comme ce week-end des 18 et 19 juillet, alors qu’à l’opposé, tout au nord, des pluies abondantes alimentent certaines rivières, provoquant crues et inondations. C’est le cas dans l’état de Kachin où 3 200 personnes ont été touchées par des inondations et où 27 camps ont été mis en place pour les victimes. De manière générale, les circonscriptions et les villes qui longent le fleuve Ayeyarwady - Myitkyina, Waingmaw, Bhamo, Shwegu - sont les plus atteintes. De même, dans la région du Sagaing, dans les circonscriptions de Katha, Htigyaing, Khamti, 1 240 personnes essuient les conséquences des inondations et huit camps sont là pour les accueillir. Moins touchée, la région de Magwé compte 107 victimes liées aux inondations. Six circonscriptions sont concernées et trois camps sont là pour venir en aide aux sinistrés. La région de Mandalay n’est pas encore touchée, mais des risques d’inondations ont été déclarés à Pakkoku et Nyaung-U.

Dans le même temps, et dans cette même région de Magwé, la pluie manque en certains endroits et les agriculteurs ont commencé à se plaindre de leurs pertes car plusieurs récoltes sont aujourd’hui en danger, disent-ils. La zone a enregistré des records nationaux de chaleur pendant la saison sèche avec 46°C mesurés sous abri à Chauk - ville portuaire dans la région de Magwé – et les pluies étaient attendues avec impatience. Elles arrivent certes mais peu abondantes par rapport aux autres années et en outre d’une manière très irrégulière. La direction de la météorologie et de l'hydrologie (DMH) constate d’ailleurs que les vents de mousson sont faibles pour l'instant et que les précipitations suivent donc, elles-mêmes insuffisantes. Le directeur général de cette instance expliquait ainsi le 16 juillet 2020 : « La pluie va tomber, mais il y en aura moins dans les jours à venir. Il pourrait y avoir des pluies isolées dans les régions centrales. Les vents de mousson seront plus importants vers le 18 juillet », et donc plus d’eau pourrait arriver à ce moment-là. De fait hier à Yangon, la pluie a fait son retour mais toujours pas avec l’intensité des années précédentes. Les agriculteurs restent inquiets pour leurs récoltes.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com