TEST: 2240

Pistes cyclables, Berlin accélère

Par Guillaume Tarde | Publié le 25/01/2022 à 11:55 | Mis à jour le 25/01/2022 à 16:10
Photo : © Alice Castiglione - Unsplash
Une rue de Berlin

Alors que 130 kilomètres de pistes cyclables ont vu le jour ces cinq dernières années dans la capitale, Bettina Jarasch, sénatrice en charge de la mobilité veut mettre les bouchées doubles.

 

Un programme ambitieux…

Ces cinq dernières années, la ville de Berlin a agrandi son réseau de pistes cyclables de 130 kilomètres, une augmentation insuffisante pour la nouvelle coalition au Sénat de Berlin entre le SPD, les Verts et die Linke. En septembre 2021, le Sénat a donc adopté un nouveau plan, plus ambitieux, concernant ces pistes cyclables. La sénatrice en charge de la mobilité, Bettina Jarasch, est revenu sur ce programme dans une interview accordée au Berliner Zeitung.

 

Bettina Jarasch lors de sa prestation de serment comme sénatrice
© Sandro Halank - CC BY SA 3.0 (Bettina Jarasch lors de sa prestation de serment comme sénatrice)

 

« Au cours des cinq prochaines années, nous souhaitons mettre en place un réseau cyclable prioritaire sur les liaisons les plus importantes de Berlin et construire également des pistes cyclables sur les routes principales » explique-t-elle. À terme, Berlin devrait ainsi compter près de 3000 kilomètres de pistes cyclables.

 

Ce plan cyclable sera composé de plusieurs réseaux dont un prioritaire de 850 kilomètres. Ce dernier suivra les principales liaisons de la ville pour faciliter et encourager les déplacements à vélo. Par ailleurs, pour davantage de sécurité, chaque voie de circulation devrait atteindre 2,50 mètres de large. 1 500 kilomètres d’un réseau complémentaire devraient également voir le jour ainsi que 550 kilomètres de voies réservées aux vélos sur les routes principales. Enfin, 100 kilomètres de voies rapides de 3 mètres de large sont prévus pour circuler plus rapidement dans Berlin qui s’étend sur une superficie près de 8 fois supérieure à Paris.

 

Afin de mener à bien un projet d’une telle ampleur, Bettina Jarasch annonce que la ville va accélérer la construction de ce réseau pour passer de 130 kilomètres sortis de terre en 5 ans, à près de 280 kilomètres par an.

 

…malgré un retard déjà accumulé

Ce programme, aussi ambitieux soit-il, devra composer avec un problème qui se pose depuis quelques années dans la capitale : le ping-pong administratif.

 

Les 550 kilomètres de pistes cyclables évoqués par la sénatrice devraient, en effet, déjà avoir vu le jour. La loi sur la mobilité, entrée en application en 2018, stipule que toutes les routes principales de Berlin doivent être équipées de bandes cyclables, protégées des voitures par des bornes par exemple. Pourtant, la réalité est toute autre. Les mairies d’arrondissement n’ont, pour certaines, pas rempli leurs objectifs, renvoyant les dossiers à la mairie centrale. Ces allers-retours, ou « ping-pong » administratif, sont chronophages et n’ont donc pas permis à Berlin d’avoir le réseau de pistes cyclables pourtant imposé depuis maintenant 4 ans.

 

Consciente du problème, Bettina Jarasch veut changer les choses. "Nous allons créer, en collaboration avec les arrondissements, une unité de projet pour l'extension du réseau cyclable" annonce-t-elle au Berliner Zeitung. "Au lieu d'envoyer des dossiers et des plans de part et d'autre, comme c'était le cas jusqu'à présent, tous les participants se mettront autour d'une table et travailleront ensemble, un projet après l'autre. Je suis convaincue que cela nous permettra d'aller plus vite".

 

Ces initiatives donneront probablement envie aux Berlinois de se remettre au vélo puisque certains semblent s’en être désintéressés. Les points de comptage des cyclistes disséminés dans toute la ville ont, en effet, enregistré une baisse de 10,5 % de la fréquentation des pistes cyclables en 2021 par rapport à 2020. Rien de très inquiétant d’après Susanne Grittner, de l’Allgemeines Deutschen Fahrrad-Club, interrogée par le Berliner Zeitung. « Notre première impression est que le Covid a eu un impact significatif sur ces chiffres » explique-t-elle, avant d’ajouter que « En 2021, d’autres modèles de mobilité et de travail à domicile s’étaient largement établis ». Les indicateurs sont donc à surveiller en 2022 pour analyser s’il s’agit d’une tendance ou d’une conséquence de l’épidémie.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Sur le même sujet
Portrait Guillaume Tarde

Guillaume Tarde

Guillaume a rejoint l’équipe de la rédaction de Berlin en septembre 2021. Il est diplômé d’un master de marketing et communication. Passionné de voyages et de vélo, il aime tenir des carnets sur ses aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale