"Notre Europe, notre avenir" : l'engagement des jeunes français et allemands

Par Agathe Di Lenardo | Publié le 10/02/2022 à 16:50 | Mis à jour le 10/02/2022 à 16:50
Photo : © Christian Lue - Unsplash
Drapeau de l'Union européenne

Le 10 février dernier, les résultats de la consultation publique franco-allemande sur le futur de l'Europe étaient présentés à Berlin. Ils montrent l'engagement de la jeunesse de nos deux pays dans de nombreux domaines, comme l'environnement ou la démocratie.

 

Selon une étude de la Fondation Bertelsmann réalisée durant la pandémie, 57,5% des jeunes estiment qu’ils n’ont pas la possibilité de faire valoir leurs idées en politique. 2022 étant l’année européenne de la jeunesse, make.org et l’Office franco-allemand pour le jeunesse (OFAJ) ont décidé de créer une consultation donnant aux jeune l’opportunité de s’exprimer. Deux initiatives parallèles ont ainsi été mises en place : « Parole aux jeunes » du côté français et « Unser Europa, unsere Zukunft » du côté allemand.

 

« Quelles sont vos priorités concernant le futur de l’Europe ? » (« Wo liegen eure Piroritäten für die Zukunft Europas ? »), telle est la question à laquelle les jeunes citoyens et citoyennes entre 15 et 35 ans ont été invités à répondre en ligne entre novembre 2021 et janvier 2022.

 

Au total, plus de 90 000 personnes ont participé au projet, 45 015 en Allemagne et 50 008 en France. En Allemagne, 620 propositions ont été faites. Les Français et Françaises ont proposé 2 918 pistes de réflexion, cependant nettement moins précises et moins diverses. Dans les deux pays, les trois thèmes principaux qui ressortent dans les propositions sont le climat, l’économie et la démocratie.

 

Certaines propositions ont beaucoup de succès tandis que d’autres sont controversées au sein même de la consultation. En analysant les résultats, make.org et l’OFAJ ont mis en avant 11 priorités jugées comme étant les plus importantes pour la jeunesse allemande et française.

 

Quatre grands axes pour l'environnement

  • La mise en place d’une politique européenne commune pour lutter contre le réchauffement climatique
  • Le développement du transport ferroviaire européen
  • L’accélération de la transition énergétique par la promotion et la production d’énergies renouvelables
  • La promotion d’une production agricole et d’un élevage plus responsables

Une des propositions les plus controversées a été celle d’Anika, étudiante en sciences politiques de 20 ans. Elle visait a promouvoir davantage l’alimentation végétarienne et végétalienne. Alors que les propositions sur la protection des animaux ont été très nombreuses, surtout en Allemagne, Anika a qualifié d’ « illogique » le fait que 43 % des votants ont exprimé leur désaccord avec sa proposition.

 

 

Interaction et démocratie au sein de l'Europe

Dans la catégorie des droits et de la sécurité, les jeunes ont exprimé le souhait de garantir et de renforcer la protection des droits humains au sein de l’Union européenne, mais aussi dans les autres Etats, par exemple en évitant d’importer des biens produits par des enfants.

 

La jeunesse demande également davantage d’interactions entre les jeunes au sein même de l’Union européenne, dans le cadre de rencontres ou d’échanges qui concerneraient les études, le travail, la culture ou le sport.

 

Deux priorités ont été mises en avant en ce qui concerne la démocratie au sein de l’Europe : 

  • Garantir la transparence sur la manière de travailler des instituions européennes
  • Impliquer davantage les citoyens et citoyennes au sein des institutions, afin d’y développer la démocratie

 

Au niveau de la santé, les jeunes réclament un accès aux soins plus accessible partout en Europe. Ils mettent également en avant la santé mentale, qui devrait selon eux être mieux prise en charge. Dans la catégorie « Economie », la priorité est la lutte contre l’évasion fiscale. Les jeunes se sont exprimé en faveur de la promotion des nouvelles technologies et des investissements dans la recherche environnementale. Enfin, de nombreuses autres propositions ont été faites, concernant notamment l’immigration, la lutte contre l’extrémisme de toute nature ou la prévention de la pauvreté.

 

A présent, les politiciens et politiciennes connaissent les attentes de la jeunesse. Ils ont maintenant le choix de les prendre en compte ou non dans leurs décisions.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Agathe

Agathe Di Lenardo

Étudiante strasbourgeoise, Agathe a rejoint la rédaction berlinoise début 2022. Quand elle n'est pas sur son tapis de yoga ou devant son ordinateur, elle rêve de grandes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale