Vendredi 30 octobre 2020

EXPOSITION - L‘Europe a soif de liberté

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 23/10/2012 à 00:00 | Mis à jour le 21/11/2012 à 14:16

Le Deutsches Historisches Museum de Berlin fête ses 25 ans à la fin du mois d'octobre. Pour l'occasion, le musée de l'Histoire allemande propose un thème fort : la liberté ! Une centaine d'artistes venus de tous les coins de l'Europe dévoilent, à travers leurs ?uvres, leur conception de la liberté. A ne pas manquer !


Une affiche aussi originale que l'exposition (Foto: VG Bild-Kunst, Bonn 2012)

Au fil de 12 sections, avec des thèmes tels que "raison", "utopie" ou encore "force", "Verführung Freiheit ? kunst in Europa seit 1945" (Soif de liberté ? L'art en Europe depuis 1945) nous montre comment 113 artistes venus de 28 pays européens perçoivent la liberté. On y retrouve notamment Fernand Léger, Aurora Reinhard, René Magritte, Ilya Kabakov, Damien Hirst, Alberto Giacometti et bien d'autres encore. Que signifient l'égalité, les droits de l'homme, la démocratie pour nous aujourd'hui ? Que faisons-nous de ces valeurs universelles jamais vraiment acquises ? Comment vivons-nous ? Voilà quelques unes des questions que soulève l'exposition. Une de ses grandes forces est de refuser les divisions est-ouest et nord-sud traditionnelles. "Nous ne voulions pas faire une exposition sur la Guerre froide ", explique la commissaire de l'exposition, Monika Flacke.

La liberté sous toutes ses coutures
Un mannequin représentant un noble de l'Ancien Régime - sans tête -, une série d'assiettes décorées de méthodes de torture façon mode d'emploi des années 60, des portraits d'enfants d'un lycée juif éclairés par des lampes de bureau, des sacs de shopping de luxe sous verre? Le Deutsches Historisches Museum (DHM) fait ici le pari de l'audace et de la diversité tant dans les thèmes que dans les formes. Le regard des artistes est sans concession et inspecte la liberté sous toutes ses coutures. On passe des symboles fondateurs de 1789 aux signes de la liberté moderne, en se demandant toujours ce qu'était et ce qu'est devenue la liberté. Au détour d'une installation, on tombe sur plusieurs portraits couleur sépia d'une jeune femme tenant érotiquement à la main et parfois dans la bouche une banane. C'est que les luttes sociales et politiques nous feraient presque oublier que la liberté a été et reste aussi sexuelle !

Un projet résolument européen
De la Grèce à la Finlande, de l'Islande à l'Albanie, les artistes de l'exposition viennent de toutes les contrées européennes. Un petit remontant dans un contexte de crise de l'euro et de résurgence des nationalismes. De plus, placé sous la direction du DHM, le projet a été mis en place par le Conseil de l'Europe, la Commission européenne et le "Programme Culture" (2007-2013). D'ailleurs en 2013, après Berlin, ce vaste projet artistique sillonnera l'Europe. Il sera au Palazzo Reale de Milan, au KUMU de Talinn et au MOCAK de Cracovie. L'occasion de faire sa valise et de partir (re)découvrir l'Europe !

Charline Vasseur (www.lepetitjournal.com/berlin) Mardi 23 octobre 2012{jcomments on}

Verführung Freiheit. Kunst in Europa seit 1945 - Deutsches Historisches Museum - www.dhm.de

Unter den Linden 2, 10117 Berlin

Jusqu?au 10 février 2013

Ouvert tous les jours de 10h à 18h (le 23 octobre de 15h à 18h)

Entrée : 8?, tarif réduit 4?

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.

Sur le même sujet