Vendredi 17 septembre 2021

Rémy Marvely: "Partir, c'est l'opportunité de lâcher prise sur sa vie"

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 04/02/2021 à 17:31 | Mis à jour le 05/02/2021 à 11:38
Photo : DR
remy marvely

Cette maxime de Rémy Marvely explique un parcours qui l'a mené de la France à Barcelone, en passant par la Floride et Las Vegas. Une épopée au cours de laquelle le cadre commercial s'est transformé comme le papillon sort de sa chrysalide, avec la création dans la capitale catalane, d'une multitude de projets tournant autour du monde du spectacle et de la magie. Avec "Les Petits Barcelonais" ou la "Marvely Magic School", Rémy communique aux plus jeunes et partage avec les plus âgés, sa passion pour la magie et l'humour. Rémy est un en expat qui connaît l'importance de ce qu'il appelle les "expériences de vie", pour qui l'apprentissage se fait sur le terrain et n'a de sens que si elle est transmise. 

Rémy Marvely est finaliste des Trophées des Français dans la catégorie Culture-Art de Vivre. Toute l'équipe du site lepetitjournal.com en Espagne lui souhaite bonne chance !

 

Comment et pourquoi passe-t-on de Las Vegas à Barcelone ? L'adaptation n'est pas trop dure ?

J'étais expatrié pendant 4 ans en Floride, près de Miami. J'ai fait plusieurs passages à Las Vegas, notamment pour me former à la magie dans la McBride Mystery & Magic school. La vérité c'est que j'étais cadre commercial depuis 11 ans et que cela n'avait plus vraiment de sens pour moi. Après avoir passé 4 ans en Floride, je sentais qu'il était temps pour moi de revenir en Europe pour me reconnecter à mes valeurs. J'ai eu à faire à des challenges personnels et professionnels très forts et j'ai décidé qu'il me fallait une destination qui garde cette énergie positive "mer-soleil". L'adaptation s'est faite très vite. Même si je ne connaissais strictement personne en arrivant j'ai réussi à connecter très facilement avec les gens ici. Et la joie de vivre qui caractérise cette ville m'a guérie et donné un nouvel élan.


Parlez-nous de vos différents projets à Barcelone : comment grandissent-ils ? Quel est le fil conducteur qui les unit les uns aux autres ?

J'ai trois passions dans la vie : la magie, l'humour et l'œnologie ! J'ai d'abord créé des ateliers de dégustation originaux dans les soirées d'entreprise sous forme de team building. J'aime l'idée de connecter les gens en leur faisant découvrir la culture gastronomique française, symbole de raffinement et de convivialité pour moi. 

Et puis ce côté bon vivre j'ai voulu le pousser plus loin. En tant qu'expat j'aime aussi l'idée qu'on puisse se réunir et retrouver de temps en temps l'humour bien de chez nous, notre culture qui est si spéciale à mes yeux. Rassembler les Français, des bandes d'amis, des nouveaux arrivants, des gens qui veulent connecter avec d'autres francophones autour du rire, c'était l'idée que j'ai proposé à un ami et à deux nous avons monté Les Petits Barcelonais, le tout premier comedy club en Français de Barcelone. Nous faisons monter sur scène les talents humoristiques, ceux qui veulent essayer, ou des plus confirmés, avec cet esprit de partage de bonne humeur. Nous avons démarré fin 2019 et j'avoue que je n'imaginais pas autant de monde au rendez-vous. D'abord une scène ouverte et rapidement des rendez vous bi-mensuels et dans quelques semaines une soirée pour fêter (un peu en retard) notre premier anniversaire ! Preuve que nous avons tous besoin de rire. 

Enfin, et en parallèle de tout cela, il m'a été proposé de donner des cours de magie à des enfants dans un centre de loisir. J'ai tout de suite accepté. J'aurai rêvé de faire cela étant gosse. Les enfants sont fascinés par la magie, alors je leur apprends à révéler leur style, leur unicité, leur personnalité à prendre confiance, parler en public, tout en s'amusant et en faisant des tours de magie. 

Tout cela combiné, m'a permis de trouver l'inspiration pour créer mon premier spectacle qui combine humour, magie et expériences de vie, que j'ai pu lancer en avant première en décembre. J'ai hâte de le lancer officiellement maintenant.
 

Comment vous adaptez-vous à la situation Covid actuelle ?

La situation actuelle m'a évidemment poussé à trouver des alternatives et surtout à réagir immédiatement. Nous avons été tellement impactés par la mise en pause des événements présentiels que j'ai voulu trouver les moyens de maintenir le contact entre les gens, même à distance, et maintenir de la convivialité. J'ai pu adapter les dégustations de vins et les cours de magie en virtuels, car j'ai senti qu'il fallait absolument maintenir du lien et des moments de joie et de retrouvaille, dans cette période complexe que nous vivons.


Qu'est-ce qui vous a motivé pour vous présenter aux Trophées des Français de l'étranger ?

Depuis ces dernières années, en voyageant à l'étranger j'ai l'impression d'avoir accompli des choses que je n'aurais jamais imaginé il y a 10 ans de cela. J'ai lâché prise totalement, osé, pris de risques, des paris fous parfois, mais au final tout cela aura forgé ce que je suis aujourd'hui et je me dis surtout que mes expériences de vie peuvent peut être inspirer certains à voyager eux aussi, où aux expats à tenter des choses qu'ils n'auraient peut être pas tentés en France.

 
Quels sont vos projets pour l'avenir et que peut-on attendre en termes de développement de la Marvely Magic School notamment ?

La Marvely Magic School évolue régulièrement : j'ai beaucoup de demandes pour faire des cours en présentiel, lancer un spectacle avec les enfants. J'ai également lancé des cours fusion entre le théâtre et la magie, nous verrons où cela mènera. J'ai envie de continuer à accompagner les enfants et ados pour les aider à révéler l'artiste qu'ils ont en eux. Dans le moyen terme j'aimerais pouvoir jouer mon spectacle en tournée dans d'autres grandes villes, en France et ailleurs, en fonction de ce qui sera possible. C'est un moyen de partage très fort dont nous avons tous autant besoin en ce moment, public comme artistes. Je pense que cela servira aussi pour la Magic School, car j'aime l'idée de montrer l'exemple aux plus jeunes, plus par mes expériences que par ce qu'on m'a enseigné. 
 

Entre avant et après votre expatriation, qu'est-ce qui a changé ?

Je pense que quand on s'expatrie, il faut enfin s'autoriser à être soi, à s'affirmer, ce que l'on a peut être parfois peur de faire là d'où l'on vient, car les gens peuvent être habitués à une image de nous même, qui n'est pas nécessairement la bonne. En France, beaucoup ont eu du mal à comprendre pourquoi je suis passé de cadre commercial à artiste. Partir c'est l'opportunité de lâcher prise sur sa vie, de retirer son masque social, et oser, s'autoriser à rêver, c'est sortir de ses habitudes. On n'a strictement rien à perdre. Barcelone est une ville idéale pour cela. Il y a beaucoup d'internationaux, une grande ouverture d'esprit et une créativité sans limite. C'est le terrain idéal pour tenter quelque chose de nouveau. L'après comme vous dites, c'est que je suis résolument optimiste et déterminé à continuer et à faire évoluer ces projets et que la culture française continue à se développer à Barcelone.

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet