Dimanche 25 octobre 2020
Barcelone
Barcelone

Des masques français "made in Barcelona"

Par Francis Mateo | Publié le 05/05/2020 à 18:10 | Mis à jour le 05/05/2020 à 18:17
Photo : (DR) : Les masques design de Chez Paulette Barcelona
masque espagne

Le masque sanitaire obligatoire peut aussi être "tendance" et solidaire. Des entrepreneurs français montrent l'exemple à Barcelone.

 


Le masque hygiénique va devenir un accessoire indispensable ces prochaines semaines en Espagne, pour aller faire ses courses ou prendre les transports en commun. Ce peut être aussi un accessoire "tendance". C'est en tout cas l'idée de Marion Saulnier, propriétaire de deux boutiques d'accessoires de mode depuis quatre ans au centre de la capitale catalane : Chez Paulette Barcelona. Des "ateliers-boutiques" où la Française confectionne bijoux, vêtements, accessoires pour bébé... 

"Lorsque l'état d'urgence a été décrété, je me suis retrouvée avec tout mon stock de tissus que j'avais acheté pour mes nouvelles collections, alors j'ai commencé à en faire faire des masques, d’abord pour les amis et la famille", explique Marion Saulnier, qui a partagé cette initiative sur ses réseaux sociaux. Et aussitôt, les demandes ont commencé à affluer par Instagram et sur son site Internet. Depuis, Marion a vendu plus de 200 masques en Espagne, mais aussi en France, en Angleterre, en Allemagne... 

Le design original de Chez Paulette Barcelona a donc trouvé sa clientèle, en grande partie des habitués des boutiques de Barcelone qui suivent les actualités de l’enseigne à travers le Net. "J'ai calculé un tarif qui était le plus juste pour payer les matières premières, le salaire de la personne qui fabrique les masques et les charges de transport". Pour chaque masque vendu par Chez Paulette Barcelona, un euro est reversé à l'Unicef.


Ne pas rester les bras croisé

masques espagne

Évidemment, cette production inattendue ne permettra pas de compenser le manque à gagner des boutiques qui réalisent essentiellement leur chiffre d'affaires à partir du printemps avec la clientèle touristique. Mais au moins cela aura-t-il permis à Marion Saulnier de payer le salaire de son salarié au mois de mars et d'assumer ses loyers.

Le Français Mathieu Paturle a subi le confinement de manière encore plus brutale : "J’ai lancé en janvier un chaîne de magasins outlet de linge de maison, The Home Outlet, avec une première boutique à Mataro, et j'avais prévu d’ouvrir à Granollers, Figueres et ailleurs"… Mais le 14 mars, tout est tombé à l'eau ! En tout cas pour le moment. 

Installé depuis vingt ans à Alella, au nord de Barcelone, l’entrepreneur entend bien repartir de l'avant dès que la crise du Covid-19 sera passée. Mais en attendant, plutôt que de rester les bras croisés, Mathieu Paturle a créé un site e-commerce pour le linge de maison et s'est lancé avec un ami dans la production de masques sanitaires lavables plus de cinq fois : "On les fait fabriquer par des petites usines et par des familles au nord du Portugal avec deux couches de polypropylène de 50gr/m2, selon la norme AENOR et AFNOR. On les vend entre 1,3 et 1,6 euros l’unité par pack de 12". Avec évidemment très peu de marge, "juste pour survenir à nos besoins dans ce moment très difficile", précise Mathieu Paturle.

Pour passer commande : mathieu@outletnumberone.com et prochainement sur le site web, qui sera fini cette semaine : http://thecovid19protector.com/

francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet