Mardi 11 août 2020
Barcelone
Barcelone

Pacha, Opium, Carpe Diem et Shôko: BCN ferme ses boîtes (de nuit)

Par Arthur Diaz | Publié le 21/05/2019 à 18:18 | Mis à jour le 22/05/2019 à 09:32
Photo : CC BY 3.0 https://es.wikipedia.org/wiki/Archivo:Opium_Mar.jpg
discothèque barcelone

Les quatre boîtes de nuits emblématiques, situées en front de mer de Barcelone dans le quartier de Ciutat Vella pourraient fermer définitivement. 

 

Le 6 mai dernier, la Maire de Barcelone a ordonné une fermeture provisoire du Pacha, de l'Opium, du Carpe Diem et du Shôko, quatre boîtes de nuits emblématiques de la ville. 

La raison ? Les quatre discothèques ne rempliraient pas toutes les conditions de sécurité. De ce fait, les licences d’exploitation qui avaient été attribuées il y a 30 ans vont prendre fin, et la ville s’est entretenue avec le ministère de l’Équipement espagnol pour que ces licences ne soient pas renouvelées.  


Colère des touristes et des fêtards

 

Cette annonce qui bouscule le monde la nuit de la ville provoque la colère des touristes, des fêtards, mais surtout des employés. En effet, ces discothèques emploient près de 1.500 personnes et ont un chiffre d’affaires annuel de 60 millions d’euros. 


Chiffre d’affaires annuel de 60 millions d’euros

La Maire veut transformer ces lieux pour y installer l’Institut des Sciences de la Mer du Conseil supérieur de la recherche scientifique. Un plan soutenu par Ernest Maragall (ERC), en tête des sondages une semaine avant les élections pour la Mairie de Barcelone. 

Josep Bou, candidat pour le Parti Populaire pointe pour sa part du doigt cette décision. "Les jeunes et les étrangers iront dans des locaux à l’intérieur de la ville, et cela causera des problèmes", a-t-il déclaré, craignant pour les différents voisinages de la ville.

La décision doit être prise le 21 juin prochain. Reste à savoir comment Ada Colau (ou la ou le prochain Maire) va s’occuper du dossier, tout en évitant la grogne des employés de ces discothèques. 

Nous vous recommandons

arthur diaz

Arthur Diaz

Jeune journaliste partagé entre la France, le Canada et l’Espagne. Arthur est passionné par la politique. Motivé et polyvalent, il a déjà travaillé pour la télévision québécoise.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Jean ven 24/05/2019 - 22:30

Votez pour elle (Ada Colau) et c'est la mort de la vie de Barcelone, plus de terrasses plus d'animations tant noctures que diurnes et le tourisme à Barcelone comme de bien d'autres activités chassées du centre ville pour le soit disant repos des riverains, vaste foutaise fumante! Voulez-vous transformer la ville en lieu sans vie, c'est l'occasion de le faire en se taisant ! Je constate avec désolation que nous sommes dans une région davantage préoccupée de se soucier du séparatisme que du reste.

Répondre
Commentaire avatar

Etienne mer 22/05/2019 - 08:18

Ernest Maragall est la candidat d'ERC, et non du PSC.

Répondre

Vivre à Barcelone

Madrid Appercu
CULTURE

CLICHES – Six habitudes françaises qui agacent les Espagnols

Après avoir traité de certaines coutumes espagnoles qui peuvent parfois être agaçantes pour les Français, et puisqu'aucun peuple n'est parfait, voici le même sujet tourné à l'envers

Expat Mag

Chennai Appercu
SOCIÉTÉ

Être « maid » en Inde

En Inde, il est chose courante de voir travailler dans les foyers aisés ou étrangers des employés de maison, « maid » en anglais ou « bai » en Hindi. Un métier intense de millions de personnes...

Sur le même sujet