Virage patriotique annoncé dans les manuels scolaires de Thaïlande

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 12/06/2014 à 22:00 | Mis à jour le 11/11/2020 à 06:17

Dans sa vaste entreprise de réformes nationales, le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) souhaite également modifier le cursus scolaire thaïlandais, pour lui faire prendre un virage patriotique supposé favorable à la "réconciliation".

Le secrétaire permanent pour l'éducation, Suthasri Wongsaman, a demandé au Bureau de la Commission pour l'éducation de base (OBEC) de réviser le programme scolaire, pour donner plus d'importance au "devoir citoyen" et à l'histoire nationale.

Le chef de la junte au pouvoir depuis le coup d'Etat du 22 mai, Prayuth Chan-ocha, a déclaré dans son discours du 6 juin qu'il "faudrait contribuer à renforcer la notion de "thaïté", la fierté nationale et le respect pour l'institution monarchique".

Les réformes visent au développement de sujets d'histoire et d'éthique pour encourager les étudiants à accepter les opinions différentes afin de permettre la réconciliation nationale propice au bonheur et à l'unité, selon Weerachat Soopunyo, maître de conférence à l'Université Chulalongkorn. Ceci intervient dans un contexte où l'expression d'opinions divergentes est condamnée par la junte.

Plus tôt dans la semaine, l'OBEC avait condamné la diffusion d'informations "fausses", "provocatrices" et "incitant à la violence" qui encouragent les étudiants à ne pas respecter la loi ou à "s'opposer à la mission du NCPO", rapporte le journal Khaosod.

Les universitaires ont également interdiction de participer à des manifestations politiques ou à organiser des séminaires ou des conférences politiques dans leurs établissements. Ils sont même encouragés à dénoncer les étudiants à l'esprit subversif.

Le NCPO entend par ailleurs développer le projet "une tablette par enfant" (OTPC), lancé par l'administration précédente, pour favoriser l'égalité entre les élèves, notamment entre ceux des villes et ceux des campagnes.

Le gouvernement de Yingluck Shinawatra, Première ministre destituée le 7 mai dernier, avait prévu de distribuer en 2012 près de 900.000 tablettes aux élèves de prathom 1, la première année de l'école primaire.

A.S. jeudi 12 juin 2014

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale