Mardi 22 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un condamné pour lèse-majesté gracié par le nouveau roi de Thaïlande

Par Agence France Presse | Publié le 11/05/2019 à 06:30 | Mis à jour le 13/05/2019 à 02:17

Un jeune militant anti-junte ayant passé plus de deux ans en prison pour lèse-majesté après avoir partagé un article critique de la BBC sur la monarchie thaïlandaise, a été libéré vendredi sur grâce royale, une rare libéralité du nouveau souverain.

Agé de 27 ans, Jatupat Boonpatararaksa, plus connu sous le nom de Pai Dao Din, était attendu par des centaines de personnes à sa sortie de la prison de Khon Kaen, dans le nord-est du pays, région où les opposants à la junte ultra-monarchiste sont nombreux.

"Je ne suis en colère contre personne. C'est juste que j'aime la démocratie et la liberté", a-t-il déclaré, se disant déterminé à continuer à dénoncer la mainmise des militaires sur le pouvoir. Ceux-ci sont en effet assurés de garder la main, après des élections très controversées fin mars.

Pai Dao Din a aussi exprimé sa "reconnaissance" envers le roi, même si cette grâce n'intervient qu'à un mois de la fin de sa peine.
Habituellement, les condamnés pour lèse-majesté ne sont pas sur la liste des prisonniers bénéficiant d'amnisties royales.

Mais le nouveau roi Maha Vajiralongkorn, couronné le week-end dernier, a donné des signes d'un certain assouplissement dans l'application de la loi de lèse-majesté, une des plus strictes au monde.

Depuis fin 2017, aucune condamnation n'a été prononcée pour ce crime, passible de quinze ans de prison, et plusieurs personnes ont été relaxées, même si elles restent poursuivies pour d'autres charges.

Pai Dao Din s'était rendu coupable d'avoir partagé sur Facebook un portrait de Maha Vajiralongkorn, publié sur le service thaï de la BBC. L'article a fait scandale dans le royaume car il évoque les frasques et le caractère du souverain, un sujet tabou.
 

0 Commentaire (s)Réagir