TOURISME – La Thaïlande est victime de son succès

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 21/07/2013 à 22:00 | Mis à jour le 28/11/2019 à 05:04

22,3 millions en 2012, 24,5 millions attendus en 2013, 28 millions annoncés en 2014… D'année en année, le royaume attire de plus en plus de touristes. Revers de la médaille : le nombre de faits divers impliquant des visiteurs internationaux est en augmentation lui aussi.

 Beauté des paysages, sourire de ses habitants, qualité des prestations hôtelières et de celles des restaurants, variété des activités proposées, réseau de transport performant, rapport global qualité – prix satisfaisant, vie nocturne très festive… Sur le marché de l'offre touristique, la Thaïlande ne manque pas d'atouts. Cette attractivité se traduit dans les chiffres. 22,3 millions de touristes, dont 600.000 Français, ont visité le pays en 2012. Ce record devrait être battu en 2013 puisque 24,5 millions de visiteurs internationaux sont attendus. Et selon l'Autorité du Tourisme en Thaïlande (TAT), pas moins de 28 millions de voyageurs sont prévus en 2014. Chiffre d'affaires estimé pour cette année là : 32,5 milliards d'euros, soit 13% de plus qu'en 2013.

Sur un strict plan comptable, la TAT peut se frotter les mains. Pourtant, cette bonne santé du tourisme en Thaïlande n'est pas sans mauvais côtés. Le secteur manque de personnel qualifié, à commencer par les guides touristiques bien formés. Le plus dramatique des effets pervers concerne sans aucun doute la hausse des faits divers impliquant des touristes. 

Si pour la très grande majorité des voyageurs, le séjour en Thaïlande se passe très bien, pour certains, il peut tourner au cauchemar. L'année 2012 a ainsi été marquée par la mort toujours inexpliquée de deux sœurs québécoises, Noémi et Audrey Bélanger, sur l'île de Koh Phi Phi en juin. L'AFP raconte aussi la mésaventure d'une famille française survenue à Phuket voici quelques mois. Elodie Triche et sa famille ont débarqué sur l'île en mai, sans passer à leur sortie de l'aéroport par les services de l'immigration, par erreur. Quand ils sont retournés de leur plein gré pour tenter de faire tamponner leurs passeports, ils ont été interpellés. Photo, empreintes, garde à vue de 12 heures, et libération sous caution, raconte la Française. Avant une condamnation le lendemain, sans avocat, à un an de prison avec sursis et 2.000 bahts (50 euros) d'amende chacun. “Un tel traitement est inacceptable. Notre petite fille (de 21 mois, ndlr) cloisonnée au poste de police et au tribunal aurait préféré passer ses vacances à la plage!”, insiste-t-elle, parlant de vacances “gâchées”.

Mais leur sort aurait pu être bien pire, alors que nombre de touristes se retrouvent dépouillés après avoir été drogués à leur insu, souligne Wal Brown, bénévole qui travaille en lien avec la police dans les rues de Patong, principale ville de Phuket. “Il y a deux ans, deux Italiens sont sortis de la forêt. Ils ne se sont souvenus de rien pendant trois jours. Tout leur argent et leurs vêtements avaient été volés. Ils n'avaient plus que leur slip”, raconte l'Australien. Les visiteurs sont également mis en garde contre les rabatteurs offrant une entrée gratuite dans des spectacles pour adultes, où une bière peut valoir jusqu'à 40 euros. “L'an dernier, un gars a été frappé avec un marteau. Il ne voulait pas payer”, poursuit Brown.

Augmentation des caméras de surveillances dans les lieux touristiques

Les chancelleries étrangères ont donc réclamé des mesures drastiques pour protéger les touristes. Une quinzaine d'ambassadeurs européens se sont récemment rendus à Phuket pour faire part de leurs craintes aux autorités de l'île. “Je ne pense pas que la situation s'améliore et c'est pour cela que nous voulions vraiment insister sur cette question”, a expliqué à l'AFP David Lipman, chef de la délégation de l'Union européenne en Thaïlande.

“Nous avons mis en place un programme +zone sûre de Patong+ pour protéger les touristes”, explique le lieutenant-colonel Nikorn Chootong. “Le public peut aussi aider à prendre soin des touristes, vu que malgré plus de 100 policiers à Patong, ce n'est pas suffisant”. La TAT annonce la mise en place de nouvelles caméras de surveillance dans les principaux lieux touristiques de Thaïlande.

Les plaintes des touristes sont variées, de l'absence de transport public à la harangue agressive des chauffeurs de tuk-tuk, en passant par les vols ou les extorsions par la police. Sans oublier une arnaque répandue sur les plages de sable fin: faire payer pour des dommages aux jet-ski de location qui existaient bien avant, utilisant les menaces contre ceux qui rechigneraient à sortir leur porte-monnaie.

LB avec AFP lundi 22 juillet 2013
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale