Ces aliments qui augmentent les risques de cancer du côlon

Par Samitivej Hospitals | Publié le 01/07/2022 à 00:00 | Mis à jour le 01/07/2022 à 11:15
Photo : La viande rouge et les aliments transformés accroissent de manière significative les risques de cancer du côlon, selon l'OMS
La viande rouge augmente les risques de cancer

La viande rouge et les aliments transformés accroissent de manière significative les risques de cancer du côlon, selon l'OMS. Que vous soyez prêt(e) ou non à vous en priver, Samitivej vous conseille

En octobre 2015, vingt-deux scientifiques de dix pays se réunissaient au Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de Lyon sur la cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée. Depuis lors, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) soutient officiellement que la consommation régulière de viande rouge et de viandes transformées, comme le bacon, le jambon, les saucisses, le salami ainsi que les viandes en conserve, augmente le risque de développer un cancer du côlon.

Selon le communiqué de l’OMS, des études scientifiques ont notamment démontré que la consommation de seulement 50 grammes de viande transformée par jour augmenterait le risque de cancer du côlon de 18%. Et, manger 100 grammes ou plus de viande rouge peut augmenter ce risque de 17% supplémentaires.

"Transformée", ici, s’applique à toute viande ayant été transformée par salage, fermentation, fumage et divers autres procédés destinés à relever le goût. Cela concerne également les produits traités afin d’en prolonger la durée de conservation. On retrouve dans cette catégorie le bacon, le jambon, les saucisses, les viandes en conserve, les sauces à la viande ainsi que les viandes rouges elles-mêmes.

Retrouvez ici en français les articles conseils de l'hôpital Samitivej 

Dans le même groupe que l'arsenic et l'amiante

Après avoir passé en revue plusieurs études sur l'association entre consommation de viande rouge et cancer du côlon, l'OMS a révisé ses propres recherches, son équipe de 22 experts internationaux ayant découvert que parmi les 50 ingrédients les plus courants présents dans les produits transformés occidentaux, 40 pesaient de façon significative sur le risque de développer un cancer.

La viande transformée est désormais classée dans la catégorie des substances du groupe 1, qui est le même groupe auquel appartiennent l'arsenic, l'amiante, l'alcool ou encore le tabac.

De plus, la viande rouge est désormais classée dans la catégorie des substances du groupe 2A, ce qui la place au niveau reconnu comme causant "probablement" le cancer du côlon.

En fait, une bonne partie des dizaines de milliers de décès causés chaque année par le cancer du côlon dans le monde seraient dues à la consommation régulière de viande rouge et transformée.

Produits chimiques utilisés

Le traitement des viandes fait appel à des substances chimiques telles que le nitrate de potassium et le nitrate de sodium. Les industriels y recourent pour prolonger la durée de conservation du produit et pour augmenter ses qualités esthétiques. 

Mais ils sont classés comme cancérigènes probables pour l’homme par l’OMS qui estime que plus on consomme de tels ingrédients dans la durée, plus le risque de développer un cancer du côlon est élevé.

De plus, les viandes rouges contiennent déjà des niveaux élevés de graisses saturées qui sont étroitement associées à l'apparition du cancer du côlon. Ceci est particulièrement vrai lorsque ces viandes subissement un traitement thermique car cela conduit à la présence d'amine hétérocyclique (HCA) et d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Les HAP sont également produits lors de grillades : lorsque par exemple la graisse de la viande tombe sur les charbons ardents, la fumée qui en résulte est un autre élément chimique susceptible de provoquer le cancer.

Changer d’alimentation et de mode de vie réduit les risques de cancer du côlon

Réduire la consommation de viande rouge et de viande transformée peut réduire considérablement le risque de développer un cancer du côlon.

Il est également fortement recommandé d'augmenter la consommation de fruits et légumes riches en fibres. En effet, les fruits et légumes aident le corps à absorber les vitamines et nutriments importants et aident à faciliter la digestion. Cela réduit donc les risques de constipation, un autre facteur favorisant l'apparition du cancer du côlon.

Néanmoins, si vous ne pouvez vous passer de consommer de la viande rouge, il est préférable de la cuire à la vapeur ou en la faisant bouillir plutôt que la griller.

Aussi, il est toujours important de faire de l'exercice régulièrement, se reposer suffisamment et faire en sorte de soulager ou prévenir le stress de façon à avoir un corps sain doté d'un système immunitaire capable de se protéger contre des maladies mortelles comme le cancer.

Enfin, il convient d'effectuer chaque année au moins un bilan de santé, car dépister d’éventuels troubles de santé le plus tôt possible augmente fortement les chances de succès des soins et limite les complications.

Bénéficiez d’une première consultation gratuite avec un médecin par vidéocall en cliquant ici.  

Texte tiré de l’article rédigé par le Dr Pathipat Durongpongkasem, gastro-entérologue de l'hôpital Samitivej Sukhumvit. Version française Voilà! Communication

Logo-Samitivej-Carre

Samitivej Hospitals

Les hôpitaux Samitivej proposent des soins et services de santé haut de gamme en Thaïlande pour la clientèle internationale
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale