Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Avec la reprise, le taux de chômage en Thaïlande s’améliore

Salon-emploi-thailandeSalon-emploi-thailande
REUTERS / Soe Zeya Tun
Écrit par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters
Publié le 29 août 2022, mis à jour le 29 août 2022

Le taux de chômage officiel de la Thaïlande est tombé au deuxième trimestre à son plus bas depuis le début de la pandémie et devrait encore s'améliorer à mesure que l'économie se redresse, a annoncé vendredi le principal organe de planification économique du royaume.

Le taux de chômage de la Thaïlande est tombé à 1,37% au cours du trimestre se terminant en juin, soit 550.000 personnes officiellement au chômage selon la définition de l’Etat, contre 1,53% au trimestre précédent, indique le Conseil national de développement économique et social (NESDC) dans un communiqué.

Il s’agit du taux de chômage le plus bas depuis le premier trimestre 2020 lorsque la Thaïlande comptait seulement 1,03 % d’actifs enregistrés, juste avant que l'économie ne ressente les effets de la crise sanitaire.

En juillet, la Chambre de commerce thaïlandaise indiquait qu'il manquait au royaume plus d'un demi-million de travailleurs migrants supplémentaires, pour répondre aux besoins, principalement sur les chantiers, dans les usines et dans la production agricole.

Toutefois, la définition du chômage en Thaïlande est très étroite et considère comme chômeurs les inactifs absolus, c’est-à-dire ceux n’ayant pas travaillé une seule heure au cours d'une semaine étudiée. De plus, les chiffres ne prennent pas en compte l’économie grise dans laquelle se trouverait peu ou prou la moitié de la population active de la Thaïlande.

En avril-juin, l'emploi a augmenté de 3,1% par rapport à l'année précédente, avec une hausse des emplois agricoles et non agricoles, après une amélioration de 3% au trimestre précédent, précise le NESDC.

"La situation de l'emploi s'est améliorée pour se rapprocher des niveaux prépandémiques", souligne-t-il. Et d’ajouter que la demande de main-d'œuvre augmente à mesure que l'économie se redresse, entraînant une pénurie de travailleurs hautement et peu qualifiés.

La deuxième économie d'Asie du Sud-Est reste très dépendante de son tourisme international qui a été laminé par la crise sanitaire, passant de près de 40 millions de voyageurs en 2019 à seulement 428.000 en 2021. Après que les autorités ont levé en juillet la plupart des restrictions sur les conditions d’entrée et de circulation dans le royaume, le gouvernement vise 10 millions de touristes étrangers sur 2022.

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024