La Thaïlande veut attirer plus de 500.000 travailleurs migrants supplémentaires

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 13/07/2022 à 00:42 | Mis à jour le 13/07/2022 à 03:13
Photo : REUTERS / Athit Perawongmetha
Usine-Textile-Thailande-ouvriers

La Thaïlande a besoin de plus d'un demi-million de travailleurs migrants supplémentaires, selon la Chambre de commerce. Les autorités thaïlandaises ont pris des mesures pour y parvenir d'ici 2023

La reprise économique va nécessiter à la Thaïlande de faire venir plus d'un demi-million de travailleurs migrants supplémentaires, a réiteré mardi la Chambre de Commerce Thaïlandaise (TCC), alors que la deuxième économie d'Asie du Sud-Est peine à rebondir après avoir été malmenée pendant plus de deux ans par une politique sanitaire chaotique qui a tétanisé le dynamisme habituel.

La Thaïlande comptait avant la pandémie environ 2,8 millions de travailleurs migrants enregistrés, principalement de Birmanie, du Cambodge et du Laos, auxquels s’ajoutaient au moins 2 millions de travailleurs illégaux, selon les estimations des Nations Unies.

De nombreux travailleurs étrangers ont quitté le royaume depuis, les autorités ayant pris des mesures austères envers les ouvriers migrants dans les chantiers et les usines dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de SARS-CoV-2.

"Un gros problème pour l'économie"

La demande de travailleurs est élevée dans des secteurs à forte densité de main-d'œuvre comme la production agricole, la transformation des aliments à l’exportation, la construction, le tourisme et les services, a déclaré Poj Aramwattananont, vice-président de la TCC, lors d'une conférence de presse.

"Aujourd'hui, la question des travailleurs est un gros problème à régler pour faire tourner l'économie", a-t-il dit. Selon lui, le pays aurait besoin d'au moins 3 à 4 millions de travailleurs immigrés au total pour permettre à l'économie d’aller de l’avant.

Parmi les principaux obstacles au recrutement de travailleurs migrants figurent les problèmes dans leur pays d'origine comme la crise politique en Birmanie, ou encore la concurrence d’autres pays en recherche de main d’œuvre tels que le Japon et la Chine, a déclaré Poj Aramwattananont.

Assouplissement des règles

À l'heure actuelle, il y a environ 2,5 millions de travailleurs immigrés régularisés venus du Laos, du Cambodge et de Birmanie, a par ailleurs précisé lors de la conférence, Pairoj Chotikasathien, chef du département de l'emploi du ministère thaïlandais du Travail.

Dans le but d'atténuer cette pénurie d'ouvriers, le cabinet a approuvé la semaine dernière une série de plans de gestion de la main d’œuvre, autorisant notamment les travailleurs immigrés déclarés à rester jusqu'en février 2025, a-t-il dit.

Il a ajouté que la Thaïlande allait également permettre aux travailleurs en situation illégale de s'enregistrer et de travailler jusqu'en février 2025, en incluant cette fois ceux du Vietnam.

Avec ces mesures, la Thaïlande espère avoir d’ici la fin de l'année près de 3 millions de travailleurs migrants déclarés, selon lui.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale