Jeudi 29 octobre 2020

Répression des Chemises rouges: 10 ans après, la colère ne faiblit pas

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 20/05/2020 à 03:09 | Mis à jour le 20/05/2020 à 03:51
Photo : REUTERS / Soe Zeya Tun - Payao Akkahad, dont la fille Kamonkade Akkahad a été abattue avec cinq autres ambulanciers au temple Prathum Wanaram, est assise près d'une photo de sa fille devant les portes du temple, le 19 mai 2020.
Commemoration-repression-Manif-2010

Mardi marquait le 10e anniversaire de la répression sanglante par l'armée du mouvement des Chemises rouges. Un événement qui suscite toujours de la colère, selon l’étoile montante de l'opposition, Thanathorn Juangroongruangkit, surtout après les élections biaisées de l'an dernier qui ont maintenu l’un de ses architectes au pouvoir.

Thanathorn Juangroongruangkit, dont le parti Future Forward a été dissous par la Cour Constitutionnelle en février, s’est gardé d’appeler personnellement les partisans à descendre dans la rue.

Mais selon lui, les manifestations qui ont éclaté au début de cette année se reformeront inévitablement une fois que la crise sanitaire du Covid-19 se sera apaisée.

"Je marche dans la rue, les gens viennent me demander quand je les conduirai dans les rues. Par conséquent, je pense donc que vous pouvez prolonger la situation, mais vous ne pouvez pas empêcher l'éventualité", a déclaré Thanathorn, 41 ans, à Reuters.

"Même si je ne les mène pas, ils trouveront un leader pour les mener."

Le 19 mai 2010, l’armée thaïlandaise mettait fin à plusieurs mois de manifestations par les partisans de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, renversé 4 ans plus tôt par un coup d’Etat. En tout, les affrontements ont fait plus de 90 morts, principalement des civils, et blessé des centaines.

L'armée a toujours nié avoir eu recours à une force excessive et la porte-parole du gouvernement Narumon Pinyosinwat a déclaré qu'il n'était pas nécessaire de mener de nouvelles enquêtes.

"Tout ce qui s'est passé il y a 10 ans est passé par le processus judiciaire", a-t-elle déclaré.

Aucun membre des forces armées ou de la police n'a jamais été reconnu coupable d'actes répréhensibles.

Les commémorations ont été modérées cette année en raison des restrictions sur les rassemblements liées à la situation du Covid-19.

Payao Akkahad, dont la fille Kamonkade Akkahad a été abattue avec cinq autres ambulanciers en service par des militaires au temple Prathum Wanaram, situé entre les centres commerciaux Siam Paragon et Central World, a déposé des fleurs au pied d’une photo de sa fille, devant les portes verrouillées du temple flanquées d’un panneau disant que l’endroit était "fermé pour cause de désinfection".

"Nous devons continuer à nous battre pour demander justice", a déclaré Payao Akkahad, alors que la police à l'extérieur du temple observait mais sans intervenir. "Je dois le faire pour la jeune génération et les enfants."

Thanathorn estime qu'il ne pourra y avoir de justice pour les morts sous le gouvernement actuel.

"Il s'agit d'une guerre, une guerre de la mémoire. L'establishment, l'élite, ils veulent que nous oublions ce qui s'est passé", dit-il.

"A moins et tant que nous ne pourrons pas établir une véritable démocratie dans ce pays, les militaires ne rendront jamais des comptes."

Les élections l'année dernière ont permis à l'ancien chef de l'armée Prayuth Chan-O-Cha de conserver le pouvoir sous l’apparence d’un retour à la démocratie, cinq ans après avoir renversé un gouvernement élu en 2014.

Prayuth et les tribunaux démentent les allégations selon lesquelles les résultats du scrutin de 2019 ont été manipulés.
 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

PUBLIREPORTAGE

"Comment faire en cas de décès en Thaïlande ?"

En Thaïlande, le décès d’un étranger implique toute une procédure pour organiser le rapatriement du corps. Mieux vaut pouvoir compter sur un partenaire fiable et efficace qui prend tout en charge. 

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.