Lundi 26 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Prayuth admet le retard des élections, les promet avant le 9 mai

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 17/01/2019 à 00:00 | Mis à jour le 18/02/2019 à 04:44

Le chef de la junte thaïlandaise, Prayuth Chan-O-Cha a admis pour la première fois mercredi que les élections promises pour le 24 février seraient bel et bien repoussées, rapporte The Nation. Mais il a assuré que le scrutin aurait lieu avant le 9 mai comme le prévoit la Constitution

Mais l’annonce en décembre des dates du cérémonial de couronnement du roi Vajiralongkorn pour le mois de mai a jeté le doute sur la possibilité d’organiser le rendez-vous électoral quelques semaines avant un évènement aussi important pour le royaume. Puis en janvier, alors que la date butoir pour la publication du décret royal annonçant la date des élections approchait, les craintes se sont transformées en certitudes, suscitant des manifestations appelant la junte à tenir ses promesses.

Pour autant aucune annonce officielle d’un quelconque report n’a été faite depuis le 10 janvier, date limite à respecter pour la publication dans la Gazette Royale du décret validant la date des élections pour un scrutin au 24 février.

Mais mercredi, alors que la grogne monte, Prayuth a finalement admis que la date des élections “sera changée mais qu’elles auront toujours lieu d’ici au 9 mai” - la Constitution prévoit que les élections doivent être organisées sous 150 jours après l’adoption des lois organiques électorales. 
 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

VIE PRATIQUE

Trois outils pour apprendre le thaï développés par des francophones

Avec son système d’écriture, sa syntaxe et ses tons, la langue thaïlandaise n’est pas l’une des plus faciles à apprendre. Grâce à des outils en ligne, l’apprentissage de cette langue est plus ludique

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour