PHOTOS/VIDEOS – Cérémonie de baptême de la rue de Brest à Bangkok

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 19/02/2013 à 00:00 | Mis à jour le 04/09/2019 à 09:12
Photo : Pierre QUEFFELEC - Même si le panneau indiquant le soi Charoen Krung 36 est encore en place, la ville de Bangkok a fait installer un panneau tout neuf pour indiquer la nouvelle rue de Brest (thanon Brest)
Officiels-francais-thais-devant-panneau-rue-brest-500

L'inauguration de la rue de Brest à Bangkok a rassemblé vendredi environ 200 personnes venues assister au dévoilement de la plaque à l'entrée du soi Charoen Krung 36 sur des airs de biniou, de tambour et de cornemuse. La cérémonie s'est poursuivie dans la cour du complexe O.P. Garden avec cidre, galettes et pas de danse bretonne avec des étudiantes thaïlandaises en tenue traditionnelle

L'ambassadeur Thierry Viteau, accompagné par l'ancien ambassadeur Gildas Le Lidec, des responsables de la ville et du ministère de la Culture, et une foule de quelque 200 personnes s'est rendu depuis la Résidence de France au bout du soi Charoen Krung 36 vendredi midi pour dévoiler la plaque de la rue de Brest (voir notre vidéo). Le maire de Brest, François Cuillandre, retardé par des intempéries en France est arrivé en milieu d'après-midi.

"C'est une belle histoire", nous a-t-il confié vendredi, "il existe depuis plus de trois siècles une rue de Siam à Brest qui est l'une des deux rues principales (avec la rue Jean Jaurès, ndlr) qui a été nommée ainsi après l'arrivée en 1686 d'une délégation siamoise. La rue de Siam à Brest est également connue pour être citée dans le poème d'après-guerre de Jacques Prévert, "Barbara", qui évoque un Brest a dont il ne reste rien". La rue de Siam figure aussi dans la chanson "Brest" de Miossec, qui parle de ses nuits d'ivresse.

"Ce baptême de la rue de Brest ici est un clin d'?il intéressant et cela participe à l'amitié entre nos deux pays", poursuit François Cuillandre, qui a d'ailleurs emmené dans ses bagages une plaque de la rue de Siam. "C'est aussi pour nous une occasion de rappeler aux Brestois cette partie de l'histoire de leur ville", ajoute-t-il.

Pas de jumelage en perspective cependant. "En général, une capitale se jumelle avec une autre capitale, et puis il faut faire vivre le jumelage ensuite, et Brest en a déjà beaucoup".

Le maire de Brest avait toutefois rencontré en 2004, lors du fameux rassemblement annuel de vieux gréements, la princesse Ubolratana Rajakanya qui avait alors montré un grand intérêt pour l'organisation de ce genre de manifestation et semble revenir chaque année depuis. Un rassemblement de vieux gréements à Bangkok sur le modèle de celui de Brest renforceraient à coup sûr le souvenir de l'épopée de plusieurs mois de mer des deux navires brestois, l'Oiseau et la Maligne, qui avaient embarqué la délégation siamoise de Bangkok à Brest et fait plusieurs voyages.


Lire aussi notre article du 15 février 2013 Bangkok rebaptise Charoen Krung 36 "Rue de Brest"

 Voir aussi le diaporama de Daniel Sztanke

P.Q. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mardi 19 février 2013

Sur le même sujet
Pierre Queffelec-square

Pierre QUEFFELEC

Pierre Queffélec a fait ses premières armes dans le journalisme à la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il a rejoint lepetitjournal.com l’année suivante avant de prendre la direction du bureau de Bangkok en janvier 2006
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Patrice Pimoulle ven 01/11/2019 - 03:29

Normalement, la rue de Siam se pronge jusqu'a Versailles. On peut ajouter que la Thailande et la France, Bangkok et Brest se trouvent aux extremites du monde indo-europeen qui legue quelques racines communes a nos deux langues. L'apprentissage de l'alphabet thai et de la pratique des tons est un bon moyen de cultiver notre discernement, un peu comme.le latin.

Répondre
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale