TEST: 2238

PhangNga: 40 hommes d’un village accusés de viol collectif sur mineure

Par Marie DARONDOVAS | Publié le 15/09/2017 à 04:01 | Mis à jour le 30/10/2018 à 08:59
Photo : Clayton-Lenhardt
Viol collectif Thailande

Au cœur d’une sordide affaire de viol collectif, un village de la province de Phang Nga vit désormais au rythme de l’enquête tandis qu’un retour à la “vie normale“ semble difficilement envisageable.

Depuis que la mère de la victime de 14 ans a déposé plainte contre les villageois en mars dernier en les accusant d’avoir violé sa fille, la chasse au coupable est lancée dans le village de Ban Koh Raed, dans la province de PhangNga. La jeune victime aurait été abusée par plus de 40 hommes entre mai et décembre 2016, ce qui, statistiquement, tend à rendre le cinquième du village -qui compte un peu moins de 200 habitants- coupable de ces crimes. Le Phuket Gazette indique que sous le poids de menaces visant sa famille, la jeune fille était restée silencieuse les premiers mois de son calvaire jusqu'à ce que sa mère découvre les faits. 

Aidée par diverses organisations de santé et de soutien, la victime avait finalement réussi à indiquer à la police le nom de trois suspects. Alors que la police a arrêté ces hommes, deux d’entre eux se ont été testés positifs à la drogue, rapporte The Nation. D’après les dernières informations du journal, on parlerait désormais de onze personnes, entre 20 et 60 ans identifiées par la victime. 

Le climat d’insécurité et de méfiance qui règne désormais dans le village pousse les habitants à se montrer très coopératifs afin de mettre au plus vite un terme à cette affaire. Alors que certains s’inquiètent pour leurs enfants et se disent répugnés à l’idée que leurs voisins hommes soient potentiellement des violeurs d’enfants, d’autres doutent de la véracité des faits mais s’inquiètent pour la réputation du village et veulent donc en finir avec cette mauvaise presse. 

L’hostilité de certains a d’ailleurs obligé la victime et sa famille à déménager. Dans un article retraçant la chronologie de l’affaire, The Nation indique que des équipes de psychiatres ont rencontrés les habitants du village pour les aider à surmonter le stress, la paranoïa ou les autres pathologies engendrées par cette situation. 

Alors que l’affaire prend de l’ampleur et gagne en médiatisation, la Police thaïlandaise s’est elle-même saisie du dossier et y a assigné l’une de ses équipes. On apprend par le journal Khaosod que la police a annoncé que cinq des onze suspects sont désormais derrière les barreaux après avoir été arrêtés samedi dernier. Entre autres poursuivis pour kidnapping et viol de mineur, l’avocat de la victime estime que des charges liées au trafic d’humain pourraient venir s’ajouter alors que certains des hommes auraient payé pour violer la jeune fille de 14 ans.

Selon le colonel de la police de Khokkloi, les cinq hommes pourraient malgré tout encore être relâchés contre une caution de 260.000 bahts. Leurs familles ont déjà commencé à réunir la somme alors qu’elles clament l’innocence des cinq suspects et persistent à dénoncer une histoire montée de toute pièce par la famille de la victime. Les mères et femmes des suspects ont virulemment protesté devant la station de police à la suite de l’arrestation, se plaignait et criant sur les policiers. 

L’enquête est toujours en cours et d’autres suspects devraient être arrêtés dans les prochains jours.

Marie DARONDOVAS vendredi 15 septembre 2017

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale