Jeudi 21 juin 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nouveaux taux élevés de pollution à Bangkok et ailleurs en Thaïlande

Par Camille Thomaso | Publié le 08/02/2018 à 21:42 | Mis à jour le 09/02/2018 à 03:38
Photo : Camille Thomaso - Une épaisse pollution de l'air stagne sur Bangkok depuis plusieurs jours
Bangkok-Pollution-740

Des taux alarmants de pollution de l’air ont été relevés hier à Bangkok et dans d’autres provinces de Thaïlande, atteignant des niveaux trois voire quatre fois supérieurs aux normes de l’OMS. 

L’Indice de Qualite de l’Air (AQI) était de 203 sur Bangkok, jeudi matin, selon le site chinois dédié à la qualité de l’air http://aqicn.org/city/bangkok/fr/. Le taux de particules de moins de 2,5 microns (PM2.5), parmi les plus toxiques, a été mesuré a plus de 80  mg/m3, soit plus de trois fois au-dessus de la limite jugée saine pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 

Les autorités ont de nouveau demandé, comme elles l'avaient fait fin janvier, d'éviter les activités extérieures pour les enfants.

Cela fait déjà quelques semaines que l’air de Bangkok est chargé d’une épaisse pollution qui masque la vue des gratte-ciels, rendant l’atmosphère lourde, étouffante et néfaste. 

Selon le journal The Nation, le Département en charge du contrôle de la pollution (PCD) a annoncé que les niveaux de qualité de l’air allaient continuer de se détériorer, et ce jusqu’à la fin du mois de février. 

Ce nouveau pic de pollution serait le résultat d’une nouvelle chute de températures empêchant les vents verticaux d’évacuer l’accumulation de particules stagnantes dans le centre de Bangkok, selon le directeur de la Qualité de l’air et gestion du bruit du PCD. Le Département national en charge du contrôle de la pollution, préconise alors de régulièrement vérifier la qualité de l’air, via son site internet, et de se protéger avec un masque antipollution. Est également vivement recommandé d’éviter, dans la mesure du possible, toutes activités extérieures, notamment pour les personnes les plus vulnérables souffrant de problème cardiaque et respiratoire. 

En effet, une exposition trop forte aux particules, en particulier Pm2.5, peut causer de nombreuses infections comme des irritations cutanées et oculaires, des maux de têtes et maladies cardiaques. 
Des taux alarmants ont également été relevés dans d’autres provinces du royaume comme Samut Sakhon, Ratchaburi, Tak ou encore Chiang Mai, rapporte The Nation.

Les taux AQI du PCD > http://www.pcd.go.th 
Les taux AQI avec prise en compte de PM2.5 > aqmthai.com
Taux AQI en français & en anglais > http://aqicn.org/city/bangkok/fr/

Nous vous recommandons

0 CommentairesRéagir