MAREE NOIRE A KOH SAMET – PTT engluée dans les plaintes

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 22/07/2014 à 22:00 | Mis à jour le 30/01/2022 à 06:30
Photo : Eugenia & Christophe GALIAN - L'entreprise pétrolière et la marine thaïlandaise sont accusées d'avoir au minimum sous-estimé l'ampleur de la catastrophe, voire même "d'avoir menti"
Nettoyage-Koh-Samed-maree-noire_0

La compagnie pétrolière nationale PTT est poursuivie en justice depuis mardi par les hôteliers et pêcheurs de Koh Samet pour la marée noire qui a pollué leurs plages  il y a un an.

Les voyagistes et hôteliers de l'île de Koh Samet ont décidé de s'unir et d'engager des poursuites contre PTT, la compagnie pétrolière nationale responsable d'une marée noire en juillet 2013. Une action en justice a été engagée mardi auprès de la Cour de Rayong pour obtenir une compensation de 350 millions de bahts (8.2 millions d'euros), les négociations pour une résolution à l'amiable ayant échoué d'après les commerçants. Ils affirment que la nature mettra une décennie à se remettre de la catastrophe, et demandent donc une compensation pour la baisse de leur revenu lors des cinq prochaines années.  

Les pêcheurs de la région s'apprêtent eux aussi à déposer plainte contre PTT, affirmant que la marée noire a eu un fort impact sur leurs prises, et que les répercussions de la catastrophe s'étaleront également sur plusieurs années. Des pêcheurs avaient déjà été indemnisés, mais à des niveaux qu'ils estiment très insuffisants et certains, non membres d'un réseau de pêcheurs, n'avaient rien touché. Ils accusent aussi PTT de ne pas avoir nettoyé les plages comme cela avait été promis il y a un an.

Plus de 50,000 litres de pétrole brut avaient été relâchés au large de l'île du Golfe de Thaïlande en juillet 2013, en particulier sur la plage d'Ao Phrao. L'entreprise publique PTT avait alors avoué sa responsabilité dans la fuite d'un de ses oléoducs. La marée noire avait entraîné une forte baisse du tourisme et des dégâts environnementaux considérables, dont le géant pétrolier a été accusé d'étouffer l'étendue grâce à ses relations.

M.C. Mercredi 23 juillet 2014

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale