Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’ex-chef de Kaeng Krachan recherché pour la mort d’un militant Karen

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 12/11/2019 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2019 à 08:31
Photo : Ian GRATTON
kaeng-krachan-Ian-Gratton

Un tribunal thaïlandais a approuvé lundi des mandats d'arrêt à l'encontre de quatre suspects pour l'assassinat d'un éminent défenseur des droits des minorités ethniques. Parmi eux figure l'ancien responsable d'un parc national où le militant avait disparu en 2014, selon la police.

Pholachi "Billy" Rakchongcharoen, un militant des droits à la terre pour les Karen, a été vu pour la dernière fois lors de son arrestation par les autorités du parc national de Kaeng Krachan, dans la province de Petchaburi, au sud-ouest de Bangkok.

En mai, deux fragments d'os présentant des traces de brûlure ont été découverts dans un baril d'huile brulé submergé près du barrage de Kaeng Krachan. En septembre, la police a déclaré que l'ADN correspondait avec celui de la mère de Billy, indiquant qu’il s’agissait de restes du corps du militant.

Le Département des enquêtes spéciales (DSI) a obtenu lundi des mandats d'arrêt contre quatre suspects, dont le chef du parc national de Kaeng Krachan en poste au moment de la disparition de Billy, selon un communiqué.

Ils font face à des accusations de meurtre avec préméditation et cinq autres infractions pénales, indique le communiqué.

Au moment de sa disparition, Billy travaillait avec les communautés Karen sur des plaintes légales à l’encontre des responsables du parc national après que des familles vivant dans le parc ont vu leurs maisons et leurs fermes détruites et incendiées pour les expulser de la forêt.

Les Karen appartiennent à une minorité ethnique, et beaucoup vivent dans des communautés situées dans les forêts du nord et de l'ouest de la Thaïlande près de la frontière avec la Birmanie voisine. Beaucoup de Karen en Thaïlande sont apatrides.

Pholachi "Billy" Rakchongcharoen a été arrêté par les autorités du parc national le 17 avril 2014 pour une soi-disant possession illégale d'un nid d'abeilles sauvages.

Les officiers du parc ont dit l’avoir relâché après un interrogatoire, mais selon la famille de Billy il n'est jamais retourné chez lui.

Proposé plusieurs fois par les autorités thaïlandaises à l’Unesco pour un classement au patrimoine mondiale, l’organisation onusienne a jusqu’ici rejeté la candidature pour différents motifs la plupart imputés à des disputes parfois violentes générées par la présence du parc national et à la façon dont les autorités du parc gèrent la protection de l’espace comme le rappelle un édito du Bangkok Post en 2016 dont l'auteur surnommait Kaeng Krachan "Chaos Park".

Plus de 80 disparitions forcées comme celle de Billy ont été dénombrées en Thaïlande depuis 1980, selon des groupes de défense des droits de l'homme.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TOURISME

A la découverte du patrimoine thaïlandais reconnu par l’UNESCO

Réputée pour ses plages tropicales et parcs nationaux, ses temples, ses ruines anciennes, la Thaïlande ne manque pas de charme et plusieurs sites ou villes sont d'ailleurs reconnus par l’UNESCO