Lundi 30 mars 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les Thaïlandais encouragés à fabriquer leurs masques et désinfectants

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 07/02/2020 à 00:00 | Mis à jour le 07/02/2020 à 03:17
Photo : REUTERS / Chalinee Thirasupa - Des gens à Bangkok portent des masques en attendant le métro durant les heures de pointe, le 5 février 2020
Penurie-Masque-Desinfectant-Coronavirus-Thailande

Les autorités sanitaires thaïlandaises ont encouragé jeudi les gens à fabriquer eux-mêmes leur propre désinfectant pour les mains et des masques dans le cadre de la prévention de la propagation du nouveau coronavirus.

La Thaïlande, qui a signalé 25 cas d’infection au nouveau virus qui a touché jusqu’ici plus de 20.000 personnes en Chine, a placé en début de semaine les masques chirurgicaux et les désinfectants sur sa liste de produits contrôlés, le contexte de lutte contre la propagation du virus ayant entraîné des pénuries dans les magasins.

Compte tenu de la raréfaction de ces produits, les autorités sanitaires ont indiqué comment préparer les liquides désinfectants lors d'une conférence de presse télévisée.

"Si vous ne trouvez pas de désinfectant pour les mains dans les magasins, fabriquez-le vous-même. Mélangez de l'eau avec de l'alcool et emportez-la partout où vous allez", a déclaré le ministre de la Santé Anutin Charnvirakul lors de la conférence.

"Nous devons nous protéger contre le virus. Mangez des aliments chauds, utilisez des cuillères de service, portez des masques, lavez-vous les mains."

Jeudi, la Thaïlande a commencé à mettre en vigueur des mesures de contrôle des prix sur les masques chirurgicaux et les désinfectants pour les mains, les magasins étant en rupture d’approvisionnement.

Cela signifie que toute personne qui vend des masques et des désinfectants hors de prix encourt une peine pouvant aller jusqu'à sept ans de prison ou une amende pouvant aller jusqu'à 140.000 bahts (environ 4.100 €).

Les gens sont autorisés à acheter jusqu'à 10 masques à la fois, et toute personne exportant plus de 500 masques par envoi doit obtenir l'autorisation préalable des autorités du commerce.

Le port de masques faciaux est courant en Asie lorsque les gens sont malades ou pour se protéger de la pollution urbaine.

Cela dit, le port du masque ne garantit pas la protection contre l'infection, soulignait jeudi le Dr Gérard Lalande, expert médical à Bangkok, dans une interview à Lepetitjournal.com

La Thaïlande a confirmé mardi six nouveaux cas de nouveau coronavirus, parmi lesquels quatre Thaïlandais et deux Chinois, portant le total du nombre d’infections confirmées dans le royaume à 25, soit 0,12% du nombre total dans le monde.

3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

oscar ven 07/02/2020 - 15:56

Le simple masque dit "chirurgical" FFP1 que l'on voit porté partout en Asie est un masque papier : pas de protection contre les micro et nanoparticules ! donc inutile contre l' inhalation de virus, sauf en cas d’ épidémie pour éviter d’expulser soi-même les gouttelettes contaminées. Pour les masques, la classe de filtration minimale est FFP2, mieux FFP3 : http://www.officiel-prevention.com/protections-individuelles/les-voies-respiratoires/detail_dossier_CHSCT.php?rub=91&ssrub=127&dossid=226

Répondre
Commentaire avatar

JPSIAM ven 07/02/2020 - 04:00

Bien joué ! Que chacun se débrouille le ciel t'aidera!

Répondre
Commentaire avatar

Pee May sam 08/02/2020 - 15:15

Aide toi et le ciel d'aidera Avant d'en appeler à Dieu, il faut savoir fournir les efforts nécessaires. Autrement dit, avant de se plaindre, il faut examiner et tenter toutes les solutions possibles. Une fois les efforts accomplis, on peut alors s’en remettre à la Providence.

Répondre