Le site de e-commerce Shopee pris dans la crise politique thaïlandaise

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 05/10/2020 à 00:00 | Mis à jour le 05/10/2020 à 04:22
Photo : Reuters
Shopee

La plateforme de commerce électronique Shopee est revenu sur sa décision de bannir un magasin lié au parti politique thaïlandais Anakot Mai dissous en février et très populaire chez les jeunes qui manifestent depuis plusieurs mois contre le gouvernement, a déclaré une porte-parole de l’entreprise. Une décision qui intervient après une avalanche de critiques en ligne dénonçant une prise de position pro-gouvernementale.

Le mot-dièse #BanShopee était le troisième hashtag le plus populaire sur Twitter samedi avec plus de 57.000 utilisations, et de nombreux utilisateurs de Twitter ont dit avoir supprimé l'application.

"Deux poids deux mesures @ShopeeTH", a écrit l'utilisateur Twitter @ chanson_2013. "Vous devez expliquer pourquoi vous avez banni les magasins de ceux qui font progresser la démocratie, mais permettez aux entreprises pro-gouvernement de vendre sur votre plateforme."

Shopee, une unité de la société Sea Ltd, liée à Tencent, rejoint ainsi la liste des entreprises en Thaïlande visées par un appel au boycott de la part des militants pro-démocratie pour avoir donné l’impression de soutenir le gouvernement du Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha.

La campagne contre Shopee intervient une semaine avant un important événement d'achat en ligne, le 10.10.

"Notre plateforme est neutre et tout relève de la politique de l'entreprise", a déclaré une porte-parole de Shopee Thailand à Reuters, ajoutant que les mesures prises par le site étaient appliquées de la même manière à tous les vendeurs.

Les entreprises thaïlandaises ont de plus en plus de mal à éviter les écueils des divisions politiques. En août, des appels au boycott ont forcé plusieurs enseignes à retirer leur publicité de la chaîne de télévision Nation TV, dénoncée par les militants comme pro-gouvernementale.

Shopee affirme que Democstore avait, avant d’être bannie du site, enfreint à plusieurs reprises les conditions de la plateforme pour avoir mis en ligne des éléments " sensibles politiquement".

Democstore est géré par le Mouvement Progressiste, un groupe fondé par des députés déchus du parti d'opposition Anakot Mai (Nouvel Avenir), de son nom anglais Future Forward, qui a été dissous en février par une décision de la Cour Constitutionnelle.

"Nous vendions du matériel de camping urbain pour les manifestants et nous avons été bannis", a déclaré à Reuters la porte-parole du Mouvement Progressiste, Pannika Wanich.

En septembre, dix mille manifestants ont passe la nuit sur l’esplanade Sanam Luang, dans le centre historique de Bangkok répondant à l’appel d’une manifestation sur deux jours pour exiger des amendements à la constitution et une réforme de la monarchie.

DemocStore a déclaré qu'il continuerait à vendre des t-shirts et des tasses avec le logo du groupe sur l'application de messagerie Line.

Les souvenirs anti-gouvernementaux vendus en ligne deviennent de plus en plus prisés.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale