Mardi 10 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le premier film sur le sauvetage de la grotte sortira en juillet

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 23/01/2019 à 00:00 | Mis à jour le 18/02/2019 à 04:32
Photo : Fredrik DIVALL / DE WARRENNE PICTURES CO. LTD / AFP - Le réalisateur thaïlandais Tom Waller (à droite) sur le tournage de "The Cave" dans le centre de la Thaïlande le 15 décembre 2018
Film The Cave

Un réalisateur d'origine thaïlandaise qui a pris quelques semaines à peine pour tourner le premier film sur le sauvetage spectaculaire de l'équipe de football les "Sangliers sauvages" piégés dans une grotte du nord de la Thaïlande, explique que son œuvre se concentre sur l'authenticité et les héros "méconnus" de la mission alors qu’éditeurs et studios hollywoodiens se bousculent pour sortir leurs versions de la saga.

Tom Waller affirme que "The Cave", dont la sortie dans les salles thaïlandaises est prévue pour juillet à la date anniversaire de l'opération de sauvetage, sera un récit "authentique" de l’incroyable mission qui avait consisté à extraire les 12 garçons et leur entraîneur de la grotte inondée de Tham Luang.

Son casting comprend plus d'une douzaine des vrais héros du sauvetage ainsi que des figurants comme les cuisiniers qui fournissaient des repas 24 heures sur 24 lorsque représentants des autorités et médias du monde étaient massés à l'entrée de la grotte.

Les «Sangliers» ont passé plus de quinze jours dans l’obscurité avant que des plongeurs ne parviennent à les sauver à l’issue d’une mission d’une complexité sans précédent: faire passer ces garçons dans des boyaux tortueux après les avoir plongés dans un état semi-comateux avec de fortes doses de tranquillisants.

Waller, un Thaïlandais né de père irlandais ayant notamment réalisé  "The last executioner", sur le dernier bourreau de Thaïlande, a déclaré qu'il n’avait pas immédiatement songé à s'attaquer au projet. "Je pensais que ce serait juste bon pour attirer les vautours en quête de profits", a-t-il confié à l'AFP au bureau de De Warrenne Pictures à Bangkok.

Mais il a commencé à s'intéresser à toutes les personnes impliquées dans l'extraction, à l'esprit bénévole du sauvetage et aux "héros méconnus qui n’apparaissaient pas dans les journaux".

"Donc pour moi, cela revenait quasiment à soit faire le film maintenant soit se taire et attendre que Hollywood fasse le film et en profiter comme tout le monde."

Waller espère que ses origines thaïlandaises lui donneront également une longueur d'avance sur les réalisateurs étrangers plus connus, et puis le court délai de production fait que les souvenirs sont encore frais dans l'esprit des personnes ayant pris part au sauvetage et au film.

Néanmoins, les contraintes techniques n’ont pas manqué pendant le tournage.

La vraie grotte Tham Luang, située dans le nord de la province de Chiang Rai, est interdite d’accès. Il a donc fallu rechercher à travers le pays des sites permettant de recréer les conditions existant lors du sauvetage à savoir notamment divers types d’espaces confinés et saturés d’eau.

"The Cave" se penche également sur certains aspects scandaleux du drame, qui ont abouti à des poursuites en justice et à des querelles par réseaux sociaux interposés.

"Les gens ne cessent de demander, qui joue Elon Musk?" confie Waller, faisant référence à la tentative du PDG de Tesla de fournir un sous-marin et ses différends juridiques avec un sauveteur qu'il a insulté sur Twitter.

'100% vrai'

La bande-annonce sera lancée au Festival du film de Berlin le mois prochain, devançant des projets plus importants et mieux financés qui pourraient avoir une portée plus large en dehors de la Thaïlande.

La saga de la grotte a très clairement été perçue comme un filon juteux, et le ministère thaïlandais de la Culture n’a pas tardé à voir se bousculer à sa porte les projets de livres et de films étrangers en quête d’une approbation officielle pour pouvoir filmer ou interviewer les garçons.

Sept mois après le sauvetage, au moins six livres sur le sauvetage sont répertoriés sur Amazon et, selon certaines rumeurs persistantes, le réalisateur de "Crazy Rich Asians", Jon M. Chu, pourrait rejoindre le mouvement.

Mais alors que les grands studios hollywoodiens vont très probablement dérouler un casting de stars et bricoler l'intrigue pour exacerber la charge dramatique, le film de Waller affirme fièrement son attachement à la réalité.

"Tout dans le film est vrai à 100%", assure Jim Warny, un Belge résidant en Irlande et appartenant au petit cercle des plongeurs spéléo qui avaient été appelés à l’aide, et qui joue le rôle principal dans "The Cave".

Cet électricien de formation a déclaré à l'AFP que la période ayant suivi le sauvetage fut intense, les sauveteurs submergés d'offres, avec notamment une demande pour amener des présentateurs de télé-réalité en plongée souterraine.

Waller a su instaurer avec lui un niveau de confiance différent et la notion de vérité l'a séduit.

"Beaucoup de gens voulaient simplement acheter des droits à vie ou une exclusivité, et vous faire signer un contrat sans vraiment focaliser sur l'histoire avant de vous donner une grosse somme d'argent", a déclaré Warny.

"Ce que Tom n'a pas fait."
 

0 Commentaire (s)Réagir