La Thaïlande saisit pour 26,5 millions € de "ice" cachée dans des sacs de boxe

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 24/12/2021 à 00:00 | Mis à jour le 24/12/2021 à 04:06
Photo : REUTERS/Vorasit Satienlerk - Les douaniers thaïlandais ont découvert dans le port de Bangkok 193,5 kilos de méthamphétamines en cristaux cachés dans des sacs de boxe à destination de l'Australie, le 23 décembre 2021
Saisie-Crystal-Meth-sac-boxe-Thailande

Les autorités thaïlandaises ont saisi 193 kilos de méthamphétamines en cristaux d'une valeur marchande de 26,5 millions d'euros, dissimulés dans des sacs de boxe à destination de l'Australie, ont indiqué jeudi des agents des douanes.

Les douaniers ont inspecté la cargaison jugée suspecte du fait que ce genre de matériel de fabrication thaïlandaise est peu demandé en Australie, ont déclaré des responsables thaïlandais et australiens enquêtant sur l'affaire lors d'une conférence de presse à Bangkok.

Plus de 193 kg de drogue, connue sous le nom de "ice" ou "crystal meth", étaient cachés dans quinze sacs de frappe différents.

Entouré de caméras, un douanier thaïlandais a fait une entaille dans une boîte en carton longiligne puis sur la surface du sac rouge de boxe à l’intérieur, avant d’en extraire la drogue dissimulée dans le rembourrage.

Saisie de 193 kg de methamphetamine en Thailande
Les 193,5 kilos de "ice" cachés dans des sacs de boxe ont une valeur machande de plus de 26 millions d'euros en Australie où était destinée la cargaison. Photo REUTERS/Vorasit Satienlerk

"L'Australie consomme environ 11 tonnes de méthamphétamines par an", a déclaré le surintendant par intérim des autorités frontalières australiennes, Joel Carruthers. "Il y a donc un marché pour ça, et perturber celui-ci hors de nos frontières dans des pays comme la Thaïlande est fantastique."

La production de méthamphétamine dans le Triangle d'or – zone de frontières avec la Thaïlande, le Laos et la Birmanie – a fortement augmenté ces dernières années, selon l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale