Samedi 15 mai 2021

La Thaïlande lancera sa campagne de vaccination le mois prochain

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 26/01/2021 à 03:01 | Mis à jour le 26/01/2021 à 07:41
Photo : REUTERS / Dado Ruvic / Illustration - / File Photo
Vaccination-Covid-Thailande

La Thaïlande a confirmé lundi qu'elle entamerait son programme de vaccination anti-Covid le mois prochain en administrant le vaccin AstraZeneca.

Les premiers concernés par la campagne de vaccination seront les groupes à haut risque, a commencer par les professionnels de santé opérant dans la province de Samut Sakhon, l'épicentre de l’épidémie actuelle, où plus de 900 infections ont été signalées lundi alors que la province fait l’objet d’une vaste campagne de tests.

Les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques, qui constituent la grande majorité des décès, font également partie des public prioritaires, ont déclaré des responsables.

Alors que les autorités sont critiquées pour leur lenteur à obtenir les vaccins, l’agence thaïlandaise de contrôle des médicaments et des produits alimentaires (FDA) a approuvé la semaine dernière le vaccin d'AstraZeneca pour une utilisation d'urgence. Mais elle n'a pas encore accordé l'autorisation pour celui du laboratoire chinois Sinovac Biotech, dont la Thaïlande a commandé 2 millions de doses.

Le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul a déclaré lundi qu'AstraZeneca fournirait 50.000 doses de moins de vaccin que les 200.000 que la Thaïlande avait commandées.

"Avec les commandes qu'ils ont actuellement, ils viennent de nous confirmer qu'ils fourniraient 150.000 doses", a-t-il déclaré aux journalistes, sans donner plus de détails, ajoutant que la Thaïlande avait initialement demandé 1 million de doses.

Le gouvernement vise à vacciner au moins 50% de la population avant la fin de 2021. 

Après la première phase dont le démarrage est prévu le 14 février, la campagne de vaccination sera étendue à toutes les régions à partir de mai jusqu’au mois de décembre, explique le Bangkok Post. Le gouvernement espère qu’à partir de janvier 2022, il y aura suffisamment de vaccins disponibles pour l'ensemble de la population afin de créer une immunité collective.

Les vaccins seront fournis gratuitement et ne seront pas obligatoires, a affirmé le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul.

Stratégie vaccinale critiquée

Le gouvernement a été critiqué pour avoir mis trop de temps à se procurer des vaccins tandis que d'autres pays de l'Asie du Sud-Est commencent leurs campagnes de vaccinations ou se démènent pour obtenir des approvisionnements auprès de plusieurs laboratoires. Le gouvernement a rejeté les critiques.

Thanathorn Juangroongruangkit, un politicien de l’opposition, a dénoncé la semaine dernière une stratégie vaccinale reposant trop selon lui sur la société Siam Bioscience, qui appartient à la couronne thaïlandaise et fabriquera le vaccin AstraZeneca localement pour une distribution régionale - un accord distinct des doses que la Thaïlande a commandées directement au laboratoire britannique.

Deux dirigeants du mouvement de contestation anti-gouvernementale ont organisé une petite manifestation lundi pour protester contre ce qu'ils voient comme un traitement de faveur pour le Siam Bioscience.

Siam Bioscience a refusé de commenter ces allégations. Le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha a répété lundi que l'accord était transparent.

Siam Bioscience a déclaré lundi qu'il modifiait son plan de fabrication pour consacrer toutes les ressources disponibles à la production du vaccin et au respect des normes d'AstraZenca.

Lundi matin, la Thaïlande a signalé 187 nouveaux cas, portant son bilan à 13.687 infections et 75 décès par coronavirus.

Plus tard dans la journée de lundi, la seule province de Samut Sakhon a signalé 914 nouveaux cas alors que les autorités ont lancé une campagne de dépistage de masse visant 10.000 tests par jour pendant une semaine selon le Bangkok Post - ces 914 cas seront portés au bilan de mardi.

0 Commentaire (s)Réagir