Lundi 6 juillet 2020

La "loi du dictateur" à la rescousse de la légalisation du cannabis ?

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 26/09/2018 à 00:00 | Mis à jour le 15/09/2019 à 08:00
Photo : Chmee2
Cannabis-Chmee2

Des membres du parlement provisoire thaïlandais ont proposé mardi que le chef de la junte invoque l'article 44 de la Constitution provisoire pour faire passer une loi sur la légalisation du cannabis à usage médical

Le processus de légalisation du cannabis est en route depuis deux ans en Thaïlande, mais les parlementaires craignent qu’il ne prenne encore trop de temps et n’aboutisse pas avant les prochaines élections prévues en début d’année prochaine, rapporte le journal Khaosod.

C’est pourquoi certains parlementaires ont proposé de réduire le champ du projet de loi en restreignant la légalisation à l’usage médical et à la recherche scientifique,et de proposer au chef de la junte, Prayuth Chan-O-Cha d'invoquer l'article 44 pour le promulguer.

L'article 44 de la Constitution provisoire issue du coup d’Etat militaire de 2014, également appelé la "loi du dictateur", donne à l'organe de la junte, le Conseil national de la paix et de l'ordre (NCPO), le pouvoir d'imposer de manière arbitraire des mesures à effet immédiat. 

En 2016, alors que la Thaïlande venait d'adopter l'approche prônée par la Session Extraordinaire de l'Assemblée Générale des Nations Unies (UNGASS) préférant désormais agir sur la régulation que par la seule répression, le général Paiboon Khumchaya, ancien ministre de la Justice, avait annoncé qu'il appuierait la suppression des méthamphétamines, du cannabis et du krathom (mitragyna speciosa) de la liste des stupéfiants en Thaïlande.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Copenhague Appercu
VOYAGES

Norvège : destination nature par la route du nord

Avec ses 387.000 km², ses 25.000 km (!) de côtes, fjords inclus, et ses quelques 5 millions d’habitants, voilà une destination qui ravira les amoureux de nature à l’état brut !