IMMIGRATION — Le visa unique instauré par le Cambodge et la Thaïlande démange le Laos

Par Eric DESEUT | Publié le 02/04/2013 à 00:00 | Mis à jour le 22/03/2019 à 10:21

L’ambitieuse intégration régionale en cours et la croissance spectaculaire du secteur touristique pressent le Laos de s’associer à la formule de visa unique récemment instituée par la Thaïlande et le Cambodge.

Les autorités laotiennes souhaitent dépêcher une mission d’étude au Cambodge pour recueillir les premiers fruits de l’expérience du visa unique effectif depuis un trimestre pour les ressortissants de 35 pays dont les Français, Belges, Canadiens, et Suisses. Pragmatisme oblige, le responsable d’un institut de recherche économique local est soucieux de vérifier si le processus de partage des droits de visas n’entrainerait pas une perte financière pour l’ancien royaume du million d’éléphants. Liber Libuapao souligne que le petit pays longtemps enclavé constitue rarement le point d’arrivée des touristes en Asie du Sud est qui privilégient ses puissants voisins gâtés par des liaisons aériennes plus nombreuses. En 2012 près de 60 % des visiteurs du Laos venaient ainsi de Thaïlande. Et à partir de juillet 2013, pas moins de quatre ponts jetés sur le fleuve Mékong rapprocheront un peu plus les deux voisins.

L’intérêt du Laos pour un visa commun constitue d’autant moins une surprise que le concept remonte à 2003 et incluait alors la Thaïlande, le Laos, le Vietnam, le Cambodge et la Birmanie sous l’intitulé "ACMECS Single Visa" (Ayeyawady-Chao Phraya-Mekong Economic Cooperation Strategy). Longtemps en sommeil, ce projet est aujourd’hui rattrapé par la mise en œuvre prochaine d’une communauté d’intérêts de plus grande envergure. À partir de décembre 2015 l’intégration économique des pays regroupés au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud est (ASEAN) facilitera les déplacements des hommes comme des marchandises. Ces grandes manœuvres sur le front des conditions d’immigration interviennent alors que le Laos enregistre un bond des arrivées internationales qui ont progressé de 22 % en 2012. S’ils constituent le premier contingent européen, on notera que les Français sont désormais devancés par les Sud coréens au regard du nombre d’arrivées (53.829 contre 46.903) selon le site TTR Weekly.

E.D. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 3 avril 2013

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale