TEST: 2238

HITLER EN THAÏLANDE – Le scoop éventé du Daily Mail

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 07/07/2013 à 22:00 | Mis à jour le 04/01/2019 à 03:55
hitler Thailande

Un grand quotidien britannique a publié le 5 juillet un article faisant état d'un restaurant récemment ouvert à Bangkok, arborant la tête du dictateur allemand comme effigie. Après avoir repris l'information sur son site, le Bangkok Post l'a, dans un second temps, fortement nuancé.

Le 5 juillet, le Daily Mail, l'un des plus importants journaux britanniques, a publié une information selon laquelle un restaurant à la décoration douteuse avait ouvert ses portes à Bangkok voici moins d'un mois. Pour attirer l'attention, le propriétaire a eu l'idée de copier la signalétique de la chaine de fast food Kentucky Fried Chicken (KFC) en remplaçant la tête du fondateur de l'enseigne, le colonel Sanders, par celle d'Adolph Hitler.

Cette nouvelle a été reprise par le site du Bangkok Post quelques heures plus tard. Le quotidien l'a ensuite très fortement nuancée. Les photos publiées par le Daily Mail seraient en fait des clichés remontant à 2011, et le restaurant en question se situerait non pas à Bangkok, mais à Ubon Ratchathani. Le propriétaire des lieux aurait rapidement supprimé cette décoration à la vue des réactions négatives qu'elle avait suscitées. Mais les images ont fait le tour du web. Selon un correspondant du Bangkok Post, le restaurant s'appellerait maintenant ?H-ler? et aurait une devanture toute autre.

Un journaliste basé à Bangkok, Andrew Spooner, a écrit samedi 6 juillet sur son compte tweeter avoir été très étonné par l'article du Daily Mail. Et pour cause : un de ses tweets était repris par le Daily Mail. ?J'ai été très surpris de voir un de mes tweets, postés voici plusieurs mois au sujet de cette histoire de ?Hitler Fried Chicken?, ressurgir dans le Daily Mail?, a ainsi indiqué M. Spooner. Au delà de l'aspect anecdotique de cette affaire, ce n'est pas la première fois que la Thaïlande se trouve au centre d'une controverse liée au dictateur allemand. En octobre 2009, suite à des plaintes des ambassades d'Allemagne et d'Israël, un musée de statues de cire avait retiré une affiche publicitaire représentant Hitler entrain d'exécuter le salut nazi. Le panneau était situé à proximité d'une route menant à Pattaya.

--

LIRE AUSSI

Notre article du 7 mai 2012
INSOLITE - Un député fait le salut nazi au Parlement

Notre article du 30 septembre 2011
SOCIETE - Les Thaïlandais sans complexe avec la croix gammée

Notre article du 28 septembre 2011
SOCIETE - Un défilé nazi dans une école de Chiang Mai fait scandale

Le 23 septembre 2011, des élèves d'un lycée catholique de Chiang Mai avaient défilé en uniforme nazi. La direction de l'établissement avait déclaré à l'époque que les étudiants n'avaient pas conscience de ce qu'ils faisaient, et que les enseignants n'étaient pas au courant du thème choisi. Plusieurs magasins de souvenirs à Bangkok vendent régulièrement des tee-shirts, et autres gadgets à l'effigie du dictateur.

Plusieurs observateurs de la société thaïlandaise mettent en avant l'indigence des cours d'histoire pour expliquer ces dérapages au sujet d'Hitler. Mais les carences dans le système éducatif ne seraient pas la seule explication.

Interviewé sur le sujet en septembre 2011 par Le Petit Journal.com l'ethnologue Jacques Ivanoff de l'Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est (Irasec) disait alors : "Il y a 25 ans à Bangkok, j'ai connu un professeur thaïlandais qui affichait une photo d'Hitler sur l'un de ses cahiers, simplement parce qu'il le trouvait fort. En Thaïlande, un homme fort peut être respectable quelles que soient ses dérives". L'omniprésence du militarisme, dans un pays où l'armée est toute puissante, est aussi une thèse qui avait été avancée par un éditorialiste du Bangkok Post en septembre 2011.

En mai 2012, un journaliste australien de ce même quotidien anglophone, Andrew Biggs, rappelait de façon plus pragmatique que l'attrait des Thaïlandais pour les objets à l'effigie d'Hitler était avant tout ?graphique et esthétique?, et n'avait pas de connotation antisémite. Il estimait finalement que l'ignorance des Thaïlandais vis-à-vis de l'alphabet latin et de ?l'histoire hitlérienne? n'était finalement pas si éloignée de celles des Occidentaux vis-à-vis de l'importance religieuse des tatouages thaïlandais. ?Nous nous faisons tatouer des messages religieux d'une grande signification en thaï, une langue que nous ne comprenons pas, sur des endroits du corps considérés comme extrêmement insultants pour les gens du pays comme les pieds, les cuisses, la poitrine et les fesses. Pourquoi ? Parce que la forme des symboles nous plaît. Et parce que les lettres en thaïlandais sont à la mode?, écrivait-il ainsi.

LB (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) lundi 8 juillet 2013

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale