Jeudi 17 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Guide de survie du végétarien en Thaïlande

Par Catherine Vanesse | Publié le 13/09/2019 à 00:00 | Mis à jour le 13/09/2019 à 00:00
Photo : Catherine Vanesse - Un restaurant végétarien
restaurant-vegetarien-thailande

En Thaïlande, la plupart des plats contiennent de la viande ou du poisson, pourtant contrairement à beaucoup d’idées reçues, suivre un régime végétarien n’y est pas plus compliqué qu’en Europe. Petit guide de survie pour découvrir toutes les saveurs de la cuisine thaïe tout en respectant vos convictions. 

La question revient souvent sur les forums ou les blogs de voyages : “est-il aisé d’être végétarien en Thaïlande ?” Si les réponses varient, généralement négatives, dans la réalité, manger végétarien en Thaïlande n’est pas plus compliqué qu’en France ou ailleurs, c’est sans doute même plus simple. 

Beaucoup de Thaïlandais se considèrent eux-mêmes comme des “végétariens occasionnels” que ce soit parce qu’il suivent ce régime une fois par semaine, lors de certaines célébrations bouddhiques ou encore à l’occasion du festival végétarien qui aura lieu du 28 septembre au 7 octobre cette année. 

En fait, être végétarien en Thaïlande est très bien perçu par la société. Si l’offre de plats végétarien est parfois limitée sur la carte des restaurants avec principalement des légumes frits ou du riz sauté aux légumes, souvent associés à de la sauce de poisson ou d’huître, la cuisine thaïe est généralement préparée à la demande et peut donc être préparée sans produits d’origines animales. À l’aide de quelques phrases utiles, à vous les délicieux currys, les salades de papaye et autres soupes. 

kao soi vegetarien
Catherine Vanesse - Le célèbre plat de Chiang Mai, le kao soi, existe également dans une version végétarienne

“Chan/Phom kin gé”

La première phrase à mémoriser est “Chan (pour les femmes) ou Phom (pour les hommes) kin gé” (ฉัน/ผม กินเจ) : Je suis végétarien. “Gé” (เจ) est un mot d’origine chinoise pour signifier végétarien mais dans le sens le plus strict, c’est-à-dire qu’il exclut tous les aliments d’origine animale tels que les oeufs, le lait, le miel ainsi que l’ail et les oignons. En fait, en français, on pourrait plutôt le traduire par “végane” ou “végétalien”. Si ce mot est restrictif pour certains végétariens, il a l’avantage d’être très facile à mémoriser et à prononcer. 

Pour ceux qui mangent des produits laitiers, le mot le plus important est “mang-sà-wí-rát” (มังสวิรัติ) qu’il suffit d’ajouter à la fin du nom du plat. Par exemple, pour un Pad Thai végétarien on dira “Phad thai mang-sà-wí-rát”. Pour être encore plus précis, on fera la nuance entre ceux qui mangent des œufs et ceux qui n’en mangent pas : 

“Chan/Phom kin gé té dum nom dâai” (ฉัน/ผมกินเจ แต่ดื่มนมได้) : je suis végétarien, mais je bois du lait.
“Chan/Phom kin gé té dum nom lè kin khài dâai” (ฉัน/ผม กินเจแต่ดื่มนมและกินไข่ได้) : je suis végétarien, mais je bois du lait et mange des œufs. 

Si vous avez commandé un plat “mang-sà-wí-rát”, on vous demandera souvent si vous mangez des œufs ou non. Voici le type de questions et leurs réponses que l’on vous posera alors : 

“sài khài dâai mái” (ใส่ไข่ได้ไหม) :  est-ce OK de mettre de l’œuf dans votre plat ?
“gin khài dâai mái” (กินไข่ได้ไหม) : pouvez-vous manger des œufs ?
“sài khài dâai” (ใส่ไข่ได้) : c’est OK, vous pouvez mettre des œufs
“kin khài dâai” (กินไข่ได้) : je peux manger des œufs
“mâi sài khài” ‘(ไม่ใส่ไข่) : sans œuf 

N’hésitez pas au début de votre séjour dans le royaume à demander à un Thaïlandais de vous écrire en thaï sur un morceau de papier votre régime alimentaire, partout où vous irez vous n’aurez qu’à le montrer dans les restaurants et échoppes de rues. Ainsi, rien de la cuisine thaïlandaise, ou presque, n’échappera à vos papilles !

Ingrédients cachés

Il ne suffit pas de regarder un plat, de constater qu’on y voit aucun morceau de viande ou de poisson pour croire qu’il est “végé”, comme la salade de papaye verte (som-tam) par exemple qui se prépare à base de sauce de poisson ou la plupart des currys qui contiennent de la pâte de crevettes. Il convient à ce moment-là de poser la question pour chacun de vos plats si c’est bien végétarien (gé ou mang-sà-wí-rát). 

Dans les restaurants, il n’y a généralement pas de problème pour remplacer la sauce de poisson par de la sauce de soja, mais dans les échoppes de rue c’est parfois plus compliqué. Par contre peu de risque du côté des produits laitiers puisque la cuisine thaïlandaise utilise le lait de coco ou l’huile de palme plutôt que du lait de vache ou du beurre. 

Restaurants véganes

On parle très peu d’eux dans les guides de voyages ou sur Internet, mais dans presque toutes les villes en Thaïlande on trouve des restaurants complètement véganes. Pour les reconnaître, c’est simple, ils se reconnaissent par la présence de petits drapeaux triangulaires jaunes avec l’inscription “เจ” (Gé) dessus. Pour moins de 40 bahts, vous aurez un choix très large de soupes de nouilles, de curry et autres spécialités thaïes. La meilleure option pour tester les différentes soupes de nouilles, car dans les restaurants classiques, le bouillon est souvent fait à partir de bœuf ou de porc et comme ces bouillons sont préparés à l’avance, il est plus difficile pour les restaurateurs de vous en cuisiner une version végétarienne. Pour les gastronomes, Chiang Mai et Phuket sont les villes qui comptent le plus de restaurants véganes, une bonne raison pour les visiter.  

festival-veetarien-phuket
Catherine Vanesse - Festival végétarien de Phuket

Tesakan Kin Gé

Chaque année, lors du 9e mois lunaire du calendrier chinois, se tient pendant 10 jours le Festival végétarien (Tesakan Kin Gé). Cette année, le festival se tient du dimanche 29 septembre au 7 octobre 2019. L’occasion pour beaucoup de Thaïlandais, majoritairement d’origine chinoise, de suivre un régime végétarien durant cette période dans le but de purifier le corps et l’esprit. Et si cette pratique est suivie chaque année, il paraît qu’elle permettrait de vivre plus longtemps et en meilleure santé. 
 

Nous vous recommandons

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Dominique sam 14/09/2019 - 09:38

Article un peu réchauffé... il est paru dans un gavroche il y a déjà quelques années (octobre 2015). Un petit copier-coller .... un joli travail de journaliste 555 Un lecteur assidu et végétarien

Répondre
Commentaire avatar

catherine.vanesse dim 22/09/2019 - 09:23

Bonjour, Un article similaire a en effet été publié dans Gavroche écrit par moi-même en plus. Donc point de plagiat ici. De plus l'article a été mis à jour suite à une expérience plus développée en tant que végétarienne en Thaïlande et un souhait de partager des informations pour tous les végétariens, surtout à l'approche du festival végétarien. Je vous souhaite un bon festival, cette période est absolument géniale pour les papilles :-) Catherine Vanesse

Répondre