Jeudi 16 juillet 2020

Flexitarisme : Le géant thaïlandais CPF se met à la vrai-fausse viande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 09/01/2020 à 00:00 | Mis à jour le 09/01/2020 à 01:30
Photo : REUTERS / Soe Zeya Tun / File Photo - Plat de nouilles consommé pour le petit-déjeuner dans un restaurant de la province de Chiang Rai
Flexitarisme-Vegetarien-Thailande-CPF

Le plus grand groupe agroalimentaire de Thaïlande, Charoen Pokphand Foods Pcl (CPF), va ajouter à son offre cette année les substituts de viande à base de végétaux en réponse à la demande croissante de la clientèle et aux changements de comportement, a déclaré mardi un haut responsable.

Le directeur, Prasit Boondoungprasert, a indiqué à Reuters dans une interview que les produits seraient d'abord vendus en Thaïlande cette année, avant d'être déployés sur le reste de l'Asie.

"Il y a une tendance mondiale au 'flexitarisme' - faire des repas végétariens une ou deux fois par semaine", dit-il. "Les restaurants voudront offrir cette option à leurs clients".

Prasit Boondoungprasert, qui a pris ses fonctions de PDG en juillet de l'année dernière, souligne que l’ajout des substituts de viande à son éventail de produits s'inscrit dans la stratégie de l'entreprise pour élargir son offre alimentaire en Thaïlande, avec les plats cuisinés et les viandes précuites.

Les activités de l'entreprise dans le royaume représentent actuellement environ un tiers de ses revenus.

CPF, qui opère dans 17 pays et exporte vers 30, prévoit des dépenses en capital de 20 milliards de bahts (662,47 millions de dollars) cette année, contre 30 milliards de bahts l'an dernier.

Cela servira à renforcer les actifs existants et développer ses activités agricoles, celles dans l'alimentation animale et dans l'alimentation humaine sur des marchés denses tels que la Chine, les Philippines et le Vietnam, explique-t-il.

À plus long terme, la société prévoit de générer des revenus plus uniformément dans tous ses segments d'activité.

"Le plan consiste à ce que les différents groupes d'entreprises – alimentation animale, alimentation humaine et agriculture- contribuent chacun à hauteur d’un tiers du revenu", dit-il, ajoutant toutefois que cela pourrait changer s'il y avait des opportunités de fusions et acquisitions.

En 2018, les entreprises agricoles et l'alimentation animale représentaient chacune environ 40% du chiffre d'affaires de CPF, le reste provenant de l'alimentation humaine.

L’entreprise est en quête de fusions et acquisitions pour son secteur alimentaire, a déclaré Prasit, ajoutant que son unité agricole chercherait à acquérir des terres.

L'an dernier, CPF a acquis le producteur de porc canadien HyLife pour 372 millions de dollars et acheté une entreprise avicole en Russie en 2015 pour 680 millions de dollars.

La firme maintient son objectif de croissance annuelle de 10% des revenus pour atteindre 800 milliards de bahts d'ici 2023, précise son PDG.

CPF a enregistré un chiffre d'affaires de 541,9 milliards de bahts en 2018 et a augmenté de 8 à 10% depuis 2016, selon les données de Refinitiv.
 

0 Commentaire (s)Réagir