TEST: 2238

Encore un chef d’accusation de moins pour l’héritier Red Bull en fuite

Par Agence France Presse | Publié le 02/09/2017 à 22:00 | Mis à jour le 24/07/2020 à 04:16

Un troisième chef d'accusation pénale contre l'héritier de la famille propriétaire du géant thaïlandais Red Bull pour la mort d'un policier est arrivé à expiration dimanche mais les procureurs ont assuré que cela n'entraverait en rien leurs efforts déjà très critiqués pour le faire comparaitre un jour devant la justice.

Worayuth Yoovidhya, plus connu sous le sobriquet de “Boss”, est recherché pour avoir percuté en 2012 un policier sur sa moto avec sa Ferrari, le traînant sur une centaine de mètres avant de prendre la fuite.

Après des années à se jouer des procureurs, le milliardaire de 32 ans est devenu l'emblème de l'impunité dont jouissent les riches et les gens bien connectés dans une Thaïlande qui figure parmi les pays les plus inégaux au monde.

Au début de cette année, il a fui le royaume après qu'un mandat d'arrêt a été finalement émis faisant suite à plusieurs absences aux audiences judiciaires.

Worayuth faisait au départ l'objet de quatre chefs d'accusation: excès de vitesse, conduite en état d'ivresse, délit de fuite, et conduite dangereuse ayant causé la mort.

Le délai de prescription pour le délit de fuite, qui prévoit jusqu'à six mois de prison, a expiré dimanche. Les délais pour l'excès de vitesse et la conduite en état d'ivresse ont déjà été dépassés.

Il ne peut maintenant être poursuivi que pour la conduite dangereuse ayant causé la mort qui n'arrivera à expiration qu'en 2027 et prévoit jusqu'à 10 ans de prison.

"Cela n'affectera aucune demande d'extradition," a déclaré à la presse le Lieutenant General Somnuk Siengkong.

Interpol a émis une "notice rouge", mandat d'arrêt international considéré par l'organisation comme l'un des outils les plus puissants pour poursuivre des fugitifs internationaux.

La localisation de Worayuth Yoovidhya n'a toujours pas été déterminée. Son jet privé a été vu à Singapour peu de temps après sa fuite et sa famille possède des biens immobiliers à Londres.

Durant les années qui ont suivi la collision mortelle, l'héritier a continué son fastueux train de vie, faisant des passages fréquents en Thaïlande et participant aux principales courses Red Bull.

La célèbre entreprise de boisson énergisante a systématiquement refusé de s'exprimer prétextant qu'il s'agit d'une affaire privée. La famille de l'accusé est elle aussi toujours restée le silencieuse.

La famille de Worayuth est la quatrième plus riche en Thaïlande. Dans le pays cette affaire souligne le traitement spécial dont disposent les élites et pointe du doigt le système de judiciaire largement influencé par l'argent.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale