TEST: 2238

DROIT DU TRAVAIL – Un géant de l’alimentaire lâche son fournisseur de volaille après une plainte

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 30/06/2016 à 22:00 | Mis à jour le 27/12/2019 à 08:04
Droit du travail thailande

Un géant alimentaire thaïlandais a suspendu ses échanges avec un fournisseur de volaille, mercredi, après des allégations d'exploitation de travailleurs migrants.

Le secteur des produits de la mer, secteur très lucratif en Thaïlande avait été frappé par des accusations de trafic d'êtres humains et fait actuellement face à des menaces de boycott des exportations de l'Union Européenne.

L'attention se porte aujourd'hui sur la très importante industrie de la volaille thaïlandaise qui figure parmi les principaux exportateurs de poulet au monde.

Des travailleurs birmans dans une ferme de la province de Lopburi ont accusé cette semaine leurs patrons de salaires miséreux, de conditions illégales et d'heures de travail infernales. La ferme Thammakaset 2 fournissait des poulets au groupe Betagro, l'un des plus importants groupes agro-alimentaires thaïlandais qui compte des clients du monde entier. Mercredi, Betrago a déclaré qu'il fallait "arrêter les opérations commerciales avec la ferme jusqu'à ce qu'il y ait une solution pour le problème des travailleurs".

L'accès limité aux fermes isolées a longtemps contribué à protéger l'industrie du poulet des regards indiscrets, selon les défenseurs des droits du travail. "L'industrie du poulet a besoin de contrôle... ceci est de l'esclavage moderne" a déclaré Andy Hall, un militant connu pour les droits des migrants et dont l'organisation a porté plainte au nom des travailleurs de Lopburi.

Selon lui, les problèmes commencent avec les agences de recrutement qui réclament aux travailleurs des sommes élevées pour leur trouver un emploi, les laissant dans un véritable "asservissement pour dettes" et vulnérables à d'autres abus de la part des employeurs.

Le cas de la ferme Lopburi est probablement le "la partie émergée de l'iceberg" dans le secteur de la volaille, a-t-il dit, ajoutant que cette affaire montrait que Betagro n'a pas correctement vérifié sa chaîne d'approvisionnement. La majorité des travailleurs en Thaïlande viennent de Birmanie, où des décennies de pauvreté, sous le pouvoir des anciens chefs militaires, ont conduit des millions de personnes à franchir la frontière à la recherche de salaires plus élevés. Mais une fois en Thaïlande, beaucoup se retrouvent à la merci de fonctionnaires corrompus et des groupes de trafiquants qui profitent des politiques migratoires ad hoc du royaume.

Les droits des travailleurs migrants de Birmanie étaient en tête de l'agenda de la Prix Nobel de la Paix désormais au gouvernement Birman, Aung San Suu Kyi, lors de sa première visite en Thaïlande, la semaine dernière. Elle a promis de renforcer la protection de ses compatriotes et conduire des changements économiques dans son pays qui pourraient ouvrir la voie à leur retour.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale