Vendredi 18 septembre 2020

Deux Birmans condamnés à mort en Thaïlande demandent une grâce au roi

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 28/10/2019 à 00:00 | Mis à jour le 28/10/2019 à 02:50
Photo : Reuters
Birmans-Koh-Tao-Meurtre

Deux travailleurs migrants birmans condamnés à mort en Thaïlande pour le meurtre de deux touristes britanniques en 2014 ont demandé au roi Maha Vajiralongkorn de commuer leur peine, a annoncé jeudi leur avocat.

Zaw Lin et Win Zaw Htun, tous deux âgés de 26 ans, ont été condamnés à mort pour le meurtre de David Miller, 24 ans, et pour le meurtre et le viol de Hannah Witheridge, 23 ans, dont les corps avaient été retrouvés sur la plage de l’île touristique de Koh Tao en septembre 2014.

Les deux hommes ont été reconnus coupables et condamnés à mort en 2015, à l’issue d’un procès très controversé, et le verdict a été confirmé par une cour d'appel en 2017 puis par la Cour suprême en août dernier.

"Nous avons soumis une pétition demandant une réduction de la sentence en une peine d'emprisonnement afin que les deux hommes puissent continuer à vivre", a déclaré à Reuters leur avocat, Nakhon Chompuchat, après avoir soumis la pétition aux autorités de la prison de Bang Kwang.

"Il y a encore des opportunités pour eux de faire le bien et, si un jour ils peuvent sortir de prison, ils pourront s'occuper de leurs parents", a-t-il déclaré.

La loi thaïlandaise permet aux condamnés à mort de solliciter une grâce dans les 60 jours suivant leur condamnation définitive, mais si la demande est rejetée l’exécution peut avoir lieu.

La Thaïlande a procédé à sa dernière exécution en juin dernier par injection létale sur un condamné pour meurtre. Cela faisait neuf ans que la Thaïlande n’avait pas exécuté de prisonnier, toutes les condamnations à mort ayant été commuées, la plupart du temps en réclusion à perpétuité.
 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Tel Aviv Appercu

Israël reconfinée pour trois semaines

Israël se reconfine ce vendredi 18 septembre à 14h, pour une durée de trois semaines. C’est le premier pays à connaître un deuxième confinement depuis le début de la Covid-19.